SPO-BILAN-SAISON-CH

Crédit : SÉBASTIEN ST-JEAN/AGENCE QMI

Canadiens de Montréal

Le CH impliqué dans une énorme poursuite

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) et 20 de ses équipes, dont le Canadien de Montréal, ont intenté des poursuites contre cinq compagnies d’assurances.

Selon elles, les assureurs ont enfreint certains contrats en refusant de rembourser d’importantes sommes pour pallier les pertes encourues en raison de la pandémie de la COVID-19, selon ce qu’a rapporté le réseau TSN, mercredi.

• À lire aussi: Embauche de Machabée: vague de réactions unanimes

• À lire aussi: CH: Chantal Machabée nommée vice-présidente des communications

La poursuite, déposée en juin 2021, fait état de plus de 1 milliard $ de pertes qui n’auraient pas été remboursées par les assureurs.

«La perte de revenus des plaignants [les équipes] est initialement survenue après l’annulation des matchs, puis des matchs joués sans partisan dans les amphithéâtres et des dépenses additionnelles pour préparer les arénas en vue d’offrir un endroit sécuritaire où jouer et accueillir des spectateurs, surpassant ainsi un milliard $», peut-on lire dans les documents sur lesquels ont mis la main TSN.

Parmi les 20 équipes incluses dans la poursuite, cinq sont canadiennes. Les Oilers d’Edmonton et les Flames de Calgary ne s’y trouvent pas.

La Factory Mutual Insurance Company, The Cincinnati Insurance Company, Starr Surplus Lines Insurance Company, Lexington Insurance Company et la Federal Insurance Company sont les cinq entreprises visées par cette procédure judiciaire.

Depuis le début de la pandémie, le 12 mars 2020, la Ligue nationale a d’abord dû interrompre sa campagne 2019-2020, annulant ainsi les 189 matchs de sa saison régulière restants, avant de tenir ses séries éliminatoires dans des «bulles», à Edmonton et Toronto, durant l’été, où aucun partisan n’était admis.

La saison suivante, le circuit Bettman a réduit à 56 matchs sa campagne, en plus de devoir accueillir moins de partisans dans les amphithéâtres en raison des nombreuses mesures sanitaires mises en place. En 2021-2022, c’est un peu moins de 100 matchs, pour l’instant, qui ont été annulés puis repoussés à une date ultérieure.