Repêchage LNH 2020

Crédit : Photo Lucas Chudleigh

Canadiens de Montréal

Kaiden Guhle ravi de rentrer à la maison

Publié | Mis à jour

Les Oil Kings d’Edmonton désiraient à tout prix acquérir Kaiden Guhle. S’ils avaient eu le temps, ils auraient conduit jusqu’en Saskatchewan pour y laisser un camion de la Brink’s à l’entrée du Center Art Hauser, le domicile des Raiders de Prince Albert.

Le 2 décembre dernier, les Oil Kings ont rapatrié Guhle dans sa ville natale d’Edmonton. Pour y parvenir, Kirt Hill, le président et directeur général des Oil Kings, a échangé l’ailier Carson Latimer (un choix de quatrième tour des Sénateurs d’Ottawa en 2021), le défenseur Eric Johnston en plus de sacrifier deux choix de premier tour, un choix de 6e tour et un choix conditionnel de troisième tour.  

«Ils ont payé un bon prix, c’était une grosse transaction, a reconnu Guhle. Quand j’ai réalisé tout ce que les Oil Kings ont donné, je trouvais ça gros. C’est un signe qu’ils voulaient m’obtenir. Kirt [Hill] veut gagner et c’est un bon sentiment. Je trouvais ça cool de voir que Kirt me voulait à ce point.»

Sentiments partagés  

Guhle, le premier choix au total du repêchage Bantam de la WHL en 2017, n’avait jamais connu un autre environnement que celui de Prince Albert.

«Je jouais à PA (Prince Albert) depuis près de quatre ans, a rappelé le défenseur de 19 ans. J’avais des sentiments partagés. J’ai développé des amitiés pour la vie avec les Raiders. Depuis l’âge de 16 ans, je jouais pour Marc Habscheid et Jeff Truitt. J’étais triste de partir. Mais je comprends la réalité du junior. Ça reste aussi une "business". Quand j’ai appris la transaction, j’étais heureux de la destination avec Edmonton.»

«Plus jeune, je regardais les Oil Kings d’Edmonton. Je rentrais à la maison avec cet échange, a-t-il continué. J’ai maintenant la chance de jouer pour l’équipe de mon enfance. Je connaissais aussi plusieurs joueurs avec les Oil Kings. Je n’arrivais pas en territoire inconnu.»

Guhle a également tenu à remercier son ancien patron à Prince Albert, le directeur général Curtis Hunt.

«Curtis a agi avec classe, à l’image des Raiders. J’ai remercié Curtis pour sa délicatesse. Il pouvait m’échanger à une autre équipe, mais il m’a donné la chance de jouer pour l’équipe de mon enfance. Je n’étais pas surpris. Ils ont toujours eu de la classe avec moi et tous les joueurs.»

Objectifs élevés  

Guhle a porté l’uniforme de sa nouvelle équipe pour trois rencontres seulement, avant le Mondial junior. Il devait renouer avec l’action contre les Rebels à Red Deer vendredi ou les Tigers à Medicine Hat, dimanche, mais les dirigeants du circuit ont repoussé les deux rencontres en raison de la COVID-19.

À Edmonton, Guhle jouera maintenant pour une équipe gagnante. Les Oil Kings ont un dossier de 24-9-3, la deuxième meilleure fiche dans la conférence de l’Est.

En plus de Guhle, un choix de premier tour du Canadien en 2021, les Oil Kings ont trois autres choix de premier tour en Jake Neighbours (St. Louis), Dylan Guenther (Arizona) et Sebastian Cossa (Detroit).

«Il y a aussi plusieurs autres bons joueurs, il y a de la profondeur, ça ne se limite pas à quelques noms, a répliqué Guhle. J’aime notre équipe. Notre objectif est de gagner dans la WHL et de jouer la Coupe Memorial.»

Avec Prokop  

À Edmonton, Guhle a joué ses trois premiers matchs à la gauche de Luke Prokop, un choix de troisième tour des Predators de Nashville en 2020. Au mois de juillet, Prokop a brisé un plafond de verre en devenant le premier joueur avec un contrat de la Ligue nationale de hockey (LNH) à déclarer ouvertement son homosexualité.

«C’est génial, a dit Guhle. Je connais Luke depuis longtemps. Il est aussi originaire d’Edmonton. Je respecte tellement sa sortie. Ça prenait beaucoup de courage. Il pourra rester lui-même. Je n’ai jamais entendu de mauvaises choses sur la glace à ce sujet contre Luke. J’espère que ça n’arrivera pas. Ça ne fait plus partie du hockey. Et ça ne devrait jamais en faire partie.»