Crédit : Photo AFP

Tennis

Coupe ATP: le Canada signe son premier gain

Publié | Mis à jour

Le brio de Félix Auger-Aliassime a maintenu le Canada en vie à la Coupe ATP, disputée à Sydney, en Australie. Ses victoires en simple, contre le 12e mondial Cameron Norrie, et en double aux permis à l’unifolié de défaire la Grande-Bretagne 2 à 1, mardi.

Après la défaite de 6-4 et 6-4 de son compatriote Denis Shapovalov face à la 25e raquette au monde Daniel Evans, lors du premier match de la journée, Félix n’avait d’autre choix que de battre Norrie.

Sinon, le Canada n’aurait plus aucune chance d’atteindre le carré d’as de cette compétition par équipe.

Et le Québécois a signé une belle performance contre l’un des bons joueurs du moment. Le joueur de 21 ans a toutefois dû trimer dur pour conclure la manche initiale: Norrie a effacé sept balles de set, mais n’a rien pu faire contre le smash d’Auger-Aliassime sur la huitième.

Félix s’est finalement imposé 7-6 (4), 6-3 et a du même coup signé sa première victoire de la nouvelle année.

«Motivation supplémentaire»

«J’aurais voulu gagner cette rencontre peu importe les circonstances, a soulevé le 11e joueur au monde, en conférence de presse. Mais j’avais une motivation supplémentaire.»

Cette motivation s’est ensuite transportée en double. Aux côtés de son ami Shapovalov, Félix a facilement battu deux spécialistes de la discipline, Jamie Murray et Joe Salibury, 6-4 et 6-1.

«C’était très inspirant de voir jouer Félix en simple, a pointé Shapovalov après la victoire. Je pense qu’il a joué de façon incroyable. Il a été inspirant, il m’a donné confiance.»

Maintenant, les Allemands

Grâce à ce gain face aux Britanniques, les Canadiennes montrent désormais une fiche de 1-1, à l’instar de toutes les autres nations du Groupe C. Le Canada avait perdu contre les États-Unis d’entrée de jeu, dimanche.

Leurs prochains adversaires seront maintenant les redoutables Allemands, menés par le numéro 3 mondial, Alexander Zverev. La rencontre aura lieu jeudi.

L’Allemagne a battu les États-Unis mardi, après s’être inclinée devant la Grande-Bretagne en début de compétition.

«C’est un groupe difficile, a reconnu Félix. Maintenant, nous pouvons regarder vers l’avant et nous préparer à affronter l’Allemagne. Mais vous savez, Denis et moi avons déjà battu ces gars.»

«Alors, nous croyons que nous pouvons encore gagner, a-t-il poursuivi. Si nous jouons comme nous l’avons fait en double, si nous présentons notre meilleur tennis, nous aurons la chance de l’emporter.»

Djokovic sera en Australie grâce à une dérogation

Après des mois de suspense, le numéro 1 mondial Novak Djokovic a confirmé mardi qu’il s’envolait vers Melbourne pour y disputer les Internationaux d’Australie dans moins de deux semaines, grâce à l’obtention «d’une dérogation médicale».

«J’ai passé du très bon temps avec ceux que j’aime durant les vacances et, aujourd’hui, je pars pour l’Australie grâce à une dérogation», a écrit mardi le joueur de 34 ans sur sa page Instagram.

Djokovic a aussi publié une photo de lui à l’aéroport, posant à côté de son sac de raquettes.

«Je suis prêt à vivre et respirer le tennis au cours des semaines de compétition à venir», a poursuivi le champion de trois des quatre tournois majeurs l’an dernier.

Vaccination obligatoire

L’affaire Djokovic faisait grand bruit dans le monde du tennis depuis plusieurs semaines.

Sa participation à la première épreuve du Grand Chelem de la saison – qu’il a gagnée neuf fois – était incertaine depuis que la Fédération australienne de tennis avait exigé de tous les participants d’être adéquatement vaccinés contre la COVID-19, l’automne dernier.

Le Serbe n’a jamais révélé son statut vaccinal.

En avril 2020, il avait dit ne pas être «pour les vaccins».

«Je n’aimerais pas que quelqu’un m’oblige à me faire vacciner pour voyager», avait-il déclaré.

Dans un communiqué, la Fédération australienne a expliqué que Djokovic avait «demandé une dérogation médicale qui lui a été octroyée après un examen rigoureux [à sa demande] impliquant deux groupes différents et indépendants d’experts médicaux».

Mais elle n’a pas révélé la raison pour laquelle la dérogation avait été octroyée à «Djoko».

Vers un 21e titre

Djokovic détient actuellement 20 trophées du Grand Chelem, à égalité avec ses plus grands rivaux, le Suisse Roger Federer et l’Espagnol Rafael Nadal.

Une victoire à Melbourne, le 30 janvier, lui permettrait de devenir le joueur le plus titré de l’histoire en tournoi majeur.

Deux joueurs de l’ATP ayant refusé d’être vaccinés contre la COVID-19 – le Français Pierre-Hugues Herbert et l’Américain Tennys Sandgren – ont déjà déclaré forfait pour les Internationaux d’Australie.