Crédit : AFP

Sports divers

Le grand déconfinement

Publié | Mis à jour

L’année 2021 a été marquée par un certain retour à la normale dans les circuits et les événements sportifs de la planète, avant d’être de nouveau chamboulée par la COVID-19 en décembre. 

Jeux olympiques de Tokyo 

Un an en retard

Après un report en 2020, les Jeux de Tokyo ont finalement été tenus à l’été 2021. Les organisateurs ont tout de même évoqué la possibilité d’annuler le prestigieux événement à la dernière minute, au moment où la situation sanitaire était inquiétante au Japon. Finalement, les Jeux ont eu lieu, mais les spectateurs ont été interdits d’accès dans la quasi-totalité des sites de compétition. Une partie de la population locale a d’ailleurs exprimé sa frustration devant cette fermeture.

Ligue nationale de hockey 

La fameuse section canadienne

Après avoir tenu les séries 2019-2020 dans des «bulles» à Edmonton et Toronto l’été précédent, la Ligue nationale de hockey (LNH) a choisi d’amorcer sa campagne suivante en janvier 2021 et de la réduire à 56 parties de saison régulière. En raison des contraintes frontalières, le circuit Bettman a exceptionnellement regroupé toutes les équipes canadiennes dans une même section. Si la saison a pu être disputée, la COVID-19 a toutefois fait des siennes, notamment chez les Canucks de Vancouver, qui ont dû être à l’arrêt entre les 24 mars et 18 avril.

Chez le Canadien de Montréal, qui a atteint la finale de la Coupe Stanley, les joueurs n’ont pas évolué devant des spectateurs au Centre Bell - en nombre très limité - avant le sixième match de sa série de premier tour face aux Maple Leafs de Toronto.

Crédit photo : Photo AFP

La LNH pensait bien avoir retrouvé une certaine normalité en 2021-2022, mais le variant Omicron a fait des siennes en fin d’année. La majorité des équipes ont vu plusieurs de leurs patineurs contracter le virus, de nombreux matchs ont été reportés et les joueurs ont finalement renoncé à une participation aux Jeux de Pékin en février 2022.

Major League Soccer 

Un retour au pays tardif

Les équipes canadiennes de la Major League Soccer (MLS), dont le CF Montréal, ont été forcées d’amorcer leur saison 2021 aux États-Unis. La formation de l’entraîneur Wilfried Nancy a donc établi un domicile temporaire en Floride, au domicile de l’Inter Miami CF. Les clubs canadiens sont restés coincés chez nos voisins du sud jusqu’à la mi-juillet. De retour au pays, le club montréalais a ensuite disputé la majorité de ses affrontements au Stade Saputo devant un nombre limité de spectateurs, et ce, jusqu’à ce que la Santé publique québécoise ne modifie ses règles en octobre.

Crédit photo : Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Ligue canadienne de football 

Capacité réduite au Stade Percival-Molson

Ayant renoncé à sa campagne 2020, la Ligue canadienne de football a reporté son début de saison 2021 au 5 août et réduit son nombre de matchs à 14 en saison régulière. Cette décision a principalement été motivée par l’objectif de donner plus de chances aux équipes de jouer devant des spectateurs, une condition essentielle au bon fonctionnement et à la viabilité du circuit. Elle fut la bonne.

Lors de son bilan de fin de saison, le président des Alouettes de Montréal, Mario Cecchini, a indiqué que ce sont 13 063 spectateurs en moyenne qui se sont présentés au Stade Percival-Molson, où la capacité autorisée au début du calendrier était de 15 000 personnes.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Baseball majeur et NBA 

Exil aux États-Unis

Comme dans la MLS, les équipes canadiennes de ces deux circuits ont été obligées de s’exiler un bon moment aux États-Unis pour pouvoir jouer. Les Blue Jays de Toronto ont amorcé la campagne à leur complexe d’entraînement en Floride et ont également joué des matchs locaux à Buffalo. Ils ont disputé leur premier match au pays le 30 juillet. De leur côté, les Raptors de Toronto ont déménagé à Tampa, en Floride, pour l’entièreté de la campagne 2020-2021. En septembre, ils ont obtenu le feu vert du gouvernement fédéral pour jouer leurs matchs locaux de la présente saison au Scotiabank Arena, dans la Ville Reine. Lors du douzième mois de l’année, les autorités sanitaires ont cependant décidé de réduire la capacité d’accueil du domicile des Raptors à 50 %.

Crédit photo : AFP

NFL 

Retour à la normale, ou presque

En février 2021, la NFL a conclu sa saison 2020 avec un Raymond James Stadium comprenant environ 25 000 spectateurs, dont 7500 travailleurs de la santé invités gratuitement, pour le match du Super Bowl LV. Habituellement, le domicile des Buccaneers de Tampa Bay peut accueillir plus de 65 000 personnes.

En ce qui concerne la campagne en cours, il n’existe plus de limites pour le nombre présent de spectateurs dans l’ensemble des stades de la ligue. Une minorité d’équipes demandent par ailleurs à leurs partisans d’être vaccinés contre le virus pour assister à un match.