LNH

Les Blues remportent une Classique hivernale offensive

Publié | Mis à jour

Dans des conditions de froid extrême au Minnesota, samedi, les Blues de St. Louis ont battu le Wild 6 à 4 lors du match de la Classique hivernale de la Ligue nationale de hockey (LNH), présenté au Target Field de Minneapolis.

Le stade des Twins était plongé dans une température glaciale en ce premier jour de l’année 2022. Le mercure a chuté à -22 degrés Celsius (sans le vent) alors que les Blues ont gardé la tête froide en démontrant toute l’étendue de leur talent offensif.

Jordan Kyrou a été la vedette de cette rencontre avec deux buts et autant de mentions d’aide. Il a obtenu tous ses points au deuxième engagement, alors que les représentants du Missouri ont touché la cible à cinq reprises.

Avec une telle température, il était normal qu’un Québécois se sente dans son élément. David Perron a ouvert la marque pour les Blues en fin de première période, aidé notamment de Marco Scandella.

Dans un froid que l’attaquant Vladimir Tarasenko avait qualifié de «sibérien», les Russes ont aussi bien fait. Le franc-tireur des Blues a lui-même secoué les cordages, imité par son compatriote Ivan Barbashev.

Kirill Kaprizov a été l’un des buteurs du Wild. Son 13e filet de la saison a porté son total en carrière à 40, en 86 matchs. Dans l’histoire de la franchise, aucun joueur n’a atteint ce plateau plus rapidement que l’ailier gauche.

Des petits comiques

Dès leur arrivée au Target Field, les joueurs des Blues ont tenté de jouer dans la tête de leurs adversaires en sortant de l’autobus... en habits de plage. Couverts par de légers T-shirts, des shorts ou des chemises entrouvertes, les hockeyeurs en ont fait rire plus d’un sur les réseaux sociaux.

Du côté du Wild, le gardien Cam Talbot a porté la traditionnelle tuque sur son masque. C’est finalement dans les vestiaires que le vétéran a pu aller se réchauffer, après avoir accordé six buts sur 28 lancers.

Kaapo Kahkonen était dans le cercle bleu en début de troisième période, mais il n’a joué que la moitié de l’engagement puisque le Wild a joué à filet désert très tôt. L’expérience a porté ses fruits quand Kevin Fiala a marqué le quatrième but de l’équipe locale.

Jordan Binnington s’est dressé tel un bloc de glace devant la cage des siens, bloquant 29 lancers.

Le match est devenu le plus froid jamais disputé dans l’histoire de la LNH. En 2003, le Canadien de Montréal et les Oilers d’Edmonton avaient établi un record en s’affrontant au Stade du Commonwealth à −18 °C. Menés par José Théodore et Richard Zednik, le Tricolore l’avait emporté 4 à 3.