HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-WASHINGTON-CAPITALS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

CH: transformer le ridicule en fierté

Publié | Mis à jour

C’est une véritable démonstration de fierté et de courage que les joueurs du Canadien de Montréal ont offerte au cours de ce périple de trois rencontres.

Samedi après-midi, à Sunrise, ce fut le comble. Privés pratiquement de tous leurs effectifs réguliers, les Montréalais n’ont ni plus ni moins qu’été envoyés à l’abattoir par la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le Tricolore a subi un revers prévisible de 5 à 2. Mais on ne pourra reprocher l’effort que chacun des 18 joueurs en uniforme (17 après que Cédric Paquette eut quitté la rencontre) a fourni au cours de ces 60 minutes.

«On s’est battu», a répété Dominique Ducharme, à quelques occasions, lors de son point de presse d’après-match.

«Quelques jeux qui ont fait la différence. À 2 à 1, Cole [Caufield] n’a pas réussi à marquer en échappée. Par la suite, les Panthers ont marqué deux buts. Puis, [Nick] Suzuki a eu une échappée. Il n’a pas marqué. On aurait pu creuser l’écart ou revenir à 3 à 3, a-t-il expliqué plus en détail. C’est certain que de se faire marquer en partant la troisième période, ça coupe les jambes. Mais les gars se sont battus pendant tout le match.»

En attaque, Suzuki a pris les bouchées doubles avec 24 min 41 s de temps d’utilisation. Jonathan Drouin a été utilisé pendant plus de cinq minutes en infériorité numérique.

À la ligne bleue, en raison du nombre réduit d’effectifs (cinq défenseurs), Kale Clague a été envoyé dans la mêlée pendant 27 min 34 s, du jamais vu pour lui depuis ses années dans la Ligue américaine.

«Ça démontre la situation dans laquelle on est. Tout le monde en a eu plus, a souligné l’entraîneur-chef du Canadien. Les gars qui sont malades, les blessés, on ne contrôle pas ça. Par contre, ce que tu contrôles, c’est d’être compétitif à chaque présence. Je crois qu’on l’a fait.»

Un repos bienvenu

Même si le Canadien n’a récolté qu’un seul point sur une possibilité de six, on peut dire que les troupiers de Ducharme ont donné tout ce qu’ils pouvaient au cours de ces trois rencontres.

À Tampa, ils sont passés à 20 secondes de remporter le match, finalement perdu en prolongation. En Caroline, ils n’ont rien donné aux Hurricanes à forces égales. À Sunrise, ils ont été dans le coup pendant 40 minutes.

«J’ai vu de l’engagement dans les trois matchs. On était dans des conditions difficiles. On s’est battus chaque soir pour essayer de faire la différence et aller chercher des points. On aurait aimé en avoir un peu plus. Les gars n’ont pas abandonné. C’est ce qu’on voulait faire.»

Au terme de la rencontre, le Canadien est rentré à Montréal où il pourra profiter d’un repos bien mérité. Le prochain match n’étant prévu que le 12 janvier à Boston, il aura pratiquement deux semaines pour regarnir ses rangs.