Crédit : Photo Martin Chevalier

LHJMQ

LHJMQ : la pause se prolonge

Publié | Mis à jour

La Ligue de hockey junior majeur prolonge sa pause jusqu’au 14 janvier. Les matchs devraient reprendre dans la semaine du 17 janvier, soit 10 jours plus tard que ce que le circuit avait initialement annoncé.

Pour expliquer le report du retour au jeu de ses 18 équipes, la ligue a pointé jeudi «l’augmentation des cas de COVID-19 au sein des communautés de l’est du Canada, [qui] demeure un enjeu préoccupant». 

Même si la situation sanitaire faisait en sorte que la ligue ne soit pas en mesure de disputer des matchs à compter du 17 janvier, les joueurs et le personnel d’entraîneurs se rapporteront tout de même à leurs formations au plus tard le 14 janvier.

Dans un communiqué publié jeudi, le circuit explique privilégier cette date notamment pour «encadrer et faciliter le retour en classe de ses joueurs» et pour leur «permettre les pratiques et les entraînements en salle».

Il y a quelques jours, la LHJMQ avait déjà annoncé que le traditionnel congé des Fêtes serait prolongé de quelques jours. Le retour au jeu, initialement prévu pour le 28 décembre, avait alors été déplacé au 7 janvier.

Un casse-tête

Ce nouveau report de la reprise des activités forcera le circuit à déplacer un total de 84 parties.

Il n’est pas encore clair si le circuit Courteau sera forcé d’allonger son calendrier régulier, qui devait prendre fin le 2 avril.

La semaine dernière, la ligue évoquait la possibilité de reprendre les matchs déplacés durant la semaine, puisque selon l’horaire établi en début d’année, la majeure partie des rencontres étaient disputées le week-end.

Mais le prolongement de la pause risque de devenir un casse-tête pour le circuit. La situation sera étudiée dans les prochains jours.

La LHJMQ mettra aussi à jour son protocole entourant la COVID-19. Plus de détails devraient être communiqués en début de semaine prochaine.

De nombreux tests

Une chose est toutefois certaine : les joueurs seront testés à plusieurs reprises avant de retourner dans l’entourage de leur équipe.

Cela a pour but de limiter les risques que des athlètes ayant été contaminés durant la pause soient à l’origine d’éclosions au sein de leur club.

Depuis le début de la campagne, les joueurs, leurs entraîneurs et les arbitres du circuit étaient testés lors de l’apparition de symptômes. Ils doivent tous avoir reçu deux doses du vaccin.

Dans la dernière semaine de jeu avant Noël, les deux premiers cas positifs de la saison ont été répertoriés, chez les Remparts de Québec et les Sea Dogs de Saint-Jean.

Il s’agissait toutefois d’infections isolées, et les deux équipes ont pu poursuivre leurs activités jusqu’à la pause.