Hockey

Un cauchemar pour les joueurs de l'équipe canadienne

Publié | Mis à jour

Les prochains jours devaient être parmi les plus mémorables dans la vie des hockeyeurs québécois Mavrik Bourque, Xavier Bourgault et Elliot Desnoyers. Idem pour l’espoir du Canadien de Montréal Kaiden Guhle et tous les autres membres de l’équipe canadienne.

Or, l’annulation du Championnat mondial de hockey junior, mercredi après-midi en Alberta, se dresse comme le nouveau chapitre du cauchemar que représente la pandémie de COVID-19. 

«Hockey Canada a travaillé sans relâche depuis le début de la pandémie de COVID-19 pour s’assurer qu’il serait en mesure d’accueillir des événements internationaux dans un environnement sécuritaire et sain. Malgré tous nos efforts, en s’adaptant continuellement et en renforçant les protocoles, nous n’avons malheureusement pas atteint notre objectif de terminer le Championnat mondial junior 2022 de l’IIHF et de remettre des médailles le 5 janvier en raison des défis que représente actuellement la COVID-19», ont affirmé le président de Hockey Canada Scott Smith et le chef des opérations Tom Renney, dans une déclaration conjointe.

«Nous avons dû faire face à un adversaire qui n’était pas sur la glace, mais qui est plus gros que nous-mêmes, a ajouté Renney, en conférence de presse.

«Je ne peux imaginer la déception des joueurs. Ils ont travaillé sans relâche pour donner le meilleur d’eux-mêmes, autant individuellement qu’en équipe.»

Tout n’est toutefois pas perdu pour les patineurs d’Équipe Canada qui avaient une dernière chance de représenter leur pays sur la scène internationale durant leur parcours chez les juniors, comme Guhle, le capitaine de l’équipe.

Dans l’éventualité d’un report de la compétition à l’été 2022, tous les patineurs présentement âgés de 19 ans, mais qui en auront 20 dans quelques mois et seraient donc inéligibles à participer à la compétition, pourront tout de même le faire, a assuré le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) Luc Tardif.

Néanmoins, ni les joueurs, ni les entraîneurs de la formation canadienne ne se sont adressés aux médias après l’annonce de l’IIHF.

Bedard et le Canada font leur marque 

Le Canada semblait évidemment parmi les pays favoris pour remporter l’or. La troupe dirigée par Dave Cameron avait d’ailleurs gagné ses deux premiers matchs de la phase préliminaire, l’ayant emporté 6 à 3 dimanche contre la Tchéquie pour entamer le tournoi avant de défaire l’Autriche 11 à 2, mardi. Après un duel face à l’Allemagne, qui devait avoir lieu mercredi soir, le match le plus excitant du groupe A s’en venait contre la Finlande, vendredi.

Malgré l’annulation du reste du tournoi, les amateurs de hockey ont pu apprécier le talent de plusieurs joueurs prometteurs originaires du Canada, dont le jeune Connor Bedard, qui a marqué quatre buts contre les Autrichiens. L’attaquant de 16 ans, qui évolue avec les Pats de Regina dans la Ligue junior de l’Ouest, représente un bel espoir pour le repêchage de 2023 de la Ligue nationale de hockey.

Cole Perfetti, repêché au premier tour (10e au total) par les Jets de Winnipeg en 2020, a pour sa part récolté six points en deux parties pour l’équipe canadienne. L'attaquant Mason McTavish et le défenseur Owen Power ont pour leur part chacun obtenu trois buts et deux mentions d’aide.

Pour sa part, Guhle a été limité à une mention d’aide en deux matchs. L’Albertain avait aussi pris part au Championnat mondial de hockey junior, l’an dernier. Le Canada s’était alors incliné en finale contre les États-Unis pour remporter la médaille d’argent.

Ce qu’ils ont dit 

L’annulation du Championnat du monde de hockey junior n’a pas seulement causé tout un émoi en Alberta, mais partout sur la planète hockey. Plusieurs acteurs de plusieurs milieux ont réagi fortement à la suite de l’annonce de l’IIHF.

«C'est un signal négatif que cette annulation envoie, 22 mois après le début de la pandémie, et qui fait craindre le pire aux jeunes athlètes amateurs tous sports confondus,à travers le Canada.» - Jean-Philippe Glaude, recruteur pour les Predators de Nashville

«L’un des problèmes majeurs, c’est que les "bulles" du Championnat du monde de hockey junior étaient pleines de trous. Les hôtels des joueurs étaient remplis d’invités, des salons pleins, des gens dans les corridors et dans les endroits communs. Les joueurs ont pratiqué la distanciation sociale, il ont porté des masques et ils ont à peine quitté leurs chambres, mais il y avait des gens partout dans les hôtels.» - Allan Walsh, agent de joueurs

«Je suis en colère, car ce n'était pas un problème de Covid-19. Le problème, c'est que le tournoi était organisé tout croche» - Antti Pennanen, entraîneur-chef de la Finlande

«Nos cœurs sont avec les joueurs et le personnel, non pas seulement de notre équipe, mais de tous les autres pays, qui ont travaillé si dur et sacrifié tant de choses pour se rendre à ce point. Nous sommes fiers de notre équipe pour avoir fait tout ce qui leur a été demandé et nous travaillerons pour assurer un retour sécuritaire.» - John Vanbiesbrouck, directeur général de l’équipe américaine

«C’est dommage de voir le Championnat du monde de hockey junior être annulé. Merci à tous ceux à Red Deer et à Edmonton qui ont travaillé si dur pour accueillir ce tournoi, particulièrement les bénévoles. J’ai indiqué à Hockey Canada que l’Alberta serait ouverte à présenter une reprise du tournoi quand les conditions le permettront.» - Jason Kenney, Premier ministre de l’Alberta.

Voyez le point de presse de Luc Tardif dans la vidéo ci-dessus.