Crédit : Ben Pelosse / JdeM

LNH

La COVID-19 sourit à Kotkaniemi

Publié | Mis à jour

Jesperi Kotkaniemi ne sera jamais le plus grand des orateurs. C’était le cas à Montréal, à l’exception des premiers mois où il aimait bien lancer des boutades, et ce l’est toujours avec les Hurricanes.

Passage du Canadien à Raleigh oblige, l’homme de 6,1 millions $ des Hurricanes a été mandaté pour répondre aux questions des médias, mercredi. Il a répondu du bout des lèvres à pratiquement toutes les questions, même celles des journalistes locaux.

Et sur la glace, comment ça se passe? En regardant ses récentes statistiques, on note une certaine éclosion. Au cours des trois derniers matchs, il a inscrit un but en plus de quatre aides.

Frappés durement par la COVID-19, les Hurricanes ont été privés de plusieurs soldats. Du nombre, Sebastian Aho et Jordan Staal, deux des trois premiers centres de l’équipe. Par conséquent, de plus grandes responsabilités ont été confiées au Finlandais au cours des dernières semaines.

«Dans son cas, c’est clairement une question d’occasions. Depuis le début de la saison, il a souvent été limité à un rôle sur le quatrième trio. C’est difficile de récolter des points, mais il jouait quand même très bien, a expliqué Rod Brind’Amour. Maintenant, il obtient des responsabilités sur le deuxième et le troisième trio et il a commencé à empiler des points.»

«Il fait tout ce qu’on lui demande et s’améliore tous les jours. C’est très encourageant», a ajouté l’entraîneur-chef des Hurricanes.

Coincé derrière de grosses pointures

Le regain de vie du choix de premier tour du Canadien en 2018 coïncide donc avec son retour au centre.

«Il lui a fallu un peu de temps pour s’adapter à la façon dont nous jouons. Jouer à l’aile ne l’a possiblement pas aidé dans ce processus, a fait valoir Brind’Amour. Mais c’était difficile [de l’utiliser au centre], il y avait trois bons joueurs de centre devant lui [Aho, Vincent Trocheck, Staal].»

Une ligne du centre (à laquelle s’ajoute Derek Stepan) qui a de quoi rendre jalouses plusieurs formations du circuit Bettman.

«Nous avons présentement l’une des meilleures équipes de la LNH. Nous misons sur plusieurs bons jeunes joueurs et un excellent groupe de leaders. Nous avons le forfait complet», a lancé Kotkaniemi.

«Peu importe le rôle qu’on me donne, je suis simplement heureux de faire partie d’une équipe gagnante», a-t-il poursuivi.

Heureux de son sort

L’avenir est effectivement prometteur pour les Hurricanes dont le noyau dur est composé de patineurs de 27 ans et moins. Les Aho (24 ans), Martin Necas (22), Andrei Svechnikov (21), Kotkaniemi (21) et la recrue Seth Jarvis (19) sont des valeurs sûres à long terme.

Un «line-up boosté» pour plusieurs années qui a de quoi inciter un joueur à vouloir rester, même si cela signifie d’être trimballé d’une position à l’autre.

«Je connaissais la situation en acceptant l’offre hostile. Je suis juste content de pouvoir avoir une place dans cette formation. Ici, il y a de la compétition tous les jours.»

À 6,1 millions $, cet objectif semble un peu faible. D’ailleurs, il sera intéressant de voir si Don Waddell acceptera à nouveau d’allonger autant de dollars pour un joueur de quatrième trio.