Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Jonathan Marchessault prend le relais avec brio

Publié | Mis à jour

Les Golden Knights de Vegas misent sur de bonnes réserves en cas d’imprévu dans leur formation et le Québécois Jonathan Marchessault a encore prouvé qu’il peut sortir les siens du pétrin au moment opportun.

Avec 24 points, dont 16 buts, en 28 parties cette saison, l’ailier gauche s’est démarqué de belle façon pendant que certains coéquipiers étaient amochés, mardi. Malgré l’absence de Mark Stone, Evgenii Dadonov et Alex Pietrangelo, ainsi que les ennuis de Max Pacioretty qui représentait un cas incertain avant la rencontre, les Knights ont doublé les Kings de Los Angeles 6 à 3. Marchessault a dirigé l’attaque des siens avec trois points, incluant deux filets.

D’ailleurs, le joueur d’avant va passablement bien en vertu de six points à ses cinq derniers duels. Les siens ont pour leur part remporté huit de leurs 10 plus récents rendez-vous pour s’emparer du sommet de la section Pacifique.

«Je pense qu’il se trouve toujours près de la rondelle et il travaille fort constamment», a simplement observé le pivot Chandler Stephenson au site NHL.com à propos de l’ancien des Remparts de Québec, dans la LHJMQ.

Aussi, l’une des clés du succès pour le hockeyeur de 31 ans est sa capacité à bien se placer dans la zone payante. Il a notamment inscrit un but en saisissant un retour de lancer de William Karlsson après que la rondelle eut touché le poteau. Si cette recette continue d’être appliquée, les buts seront nombreux pour Marchessault et dans tout le camp des Knights.

«Nous devons jouer en respectant notre identité et une partie de celle-ci consiste à jouer avec vitesse en zone offensive, tout en récupérant les rondelles et en plaçant des gens devant la cage ennemie», a expliqué l’instructeur adjoint Steve Spott, qui assumait mardi les fonctions de pilote en raison de la COVID-19 tenaillant l’entraîneur-chef Peter DeBoer.

Grosse séquence en vue

Le calendrier à court terme semble favorable à Vegas, car le club évoluera devant ses partisans au T-Mobile Arena lors de ses six prochains matchs, à commencer par celui de vendredi contre les Ducks d’Anaheim. Il pourrait donc en profiter pour consolider son emprise sur le premier rang de sa division, également convoité par les Ducks, qui accusent deux points de retard.

Pour revenir à Marchessault, s’il maintient la cadence, il offrira sa deuxième saison d’au moins 30 buts en carrière; en 2016-2017, il avait touché la cible 30 fois en 75 sorties avec les Panthers de la Floride. De plus, à moins d’une catastrophe telle une blessure sérieuse, il n’aura aucune difficulté à atteindre le plateau des 20 filets pour une cinquième fois.