Canadiens de Montréal

Une vedette slovaque avec les Canadiens?

Publié | Mis à jour

Pendant des années, les partisans des Nordiques de Québec ont pu applaudir Peter Stastny, mais voilà que le Canadien de Montréal pourrait à son tour compter sur un joueur-étoile originaire de la Slovaquie.

Avec Juraj Slafkovsky et Simon Nemec, ce petit pays de 5,5 millions d’habitants fournira logiquement pour la première fois deux joueurs dans le top 15 d’un repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ces athlètes font assurément partie des jeunes à surveiller durant le Championnat du monde de hockey junior. 

• À lire aussi: Le Canada remanie ses trios

• À lire aussi: Le petit destroyer d’Équipe Canada

«Je suis excité à l’idée de regarder ce tournoi, je le fais toujours à partir de ma maison à St. Louis où je passe Noël, indique Stastny, interrogé par l’Agence QMI. Cette année, c’est encore plus spécial, car la Slovaquie pourrait se rendre loin. Il y a évidemment les espoirs Slafkovsky et Nemec, mais j’aime l’équipe au complet.» 

«Les Slovaques peuvent battre n’importe quelle équipe, il y a beaucoup de talent au sein de la formation, ajoute Stastny. Ils jouent pour gagner, ils sont compétitifs et je sens un profond désir de vaincre.» 

«Merveilleux pour le hockey slovaque»   

Il est évident que le Canadien et leurs partisans souhaiteraient d’abord obtenir l’une des premières sélections au prochain repêchage afin de sélectionner Shane Wright, Matthew Savoie ou encore le Finlandais Joakim Kemell. Or, les deux Slovaques seraient de belles consolations. 

«J’ai entendu de bonnes choses sur eux, commente à son tour Marian Hossa, une autre légende originaire de la Slovaquie. Je les ai vus jouer pour une première fois au précédent Championnat du monde junior et ils ont montré une belle maturité. Ces deux joueurs ont beaucoup de potentiel et ils pourraient être choisis tôt au prochain repêchage. C’est merveilleux pour le hockey slovaque. Nous n’avons pas d’aussi bons espoirs depuis un certain temps.» 

L’attaquant Marian Gaborik demeure le seul Slovaque ayant été sélectionné parmi les huit premiers dans l’histoire du repêchage de la LNH. Le Wild du Minnesota l’avait ainsi choisi troisième au total en 2000. Hossa avait pour sa part été appelé au 12e rang par les Sénateurs d’Ottawa en 1997 tandis que Stastny, faut-il le rappeler, n’avait pas été repêché, s’étant plutôt évadé du bloc communiste de façon spectaculaire [avec son frère Anton] durant l’été 1980. 

D’une génération à l’autre   

Slafkovsky, un attaquant, et Nemec, un défenseur, auraient maintenant le potentiel d’avoir de grandes carrières dans la LNH. Élu au Temple de la renommée du hockey plus tôt cette année, Hossa n’a pas la prétention d’être une inspiration pour les jeunes Slovaques, mais il leur souhaite évidemment que le meilleur. 

«S’ils ont aimé mon jeu, ils peuvent peut-être retenir quelque chose de ça, affirme Hossa. Ça ferait plaisir, mais chaque joueur a son propre style. À mon époque, il va de soi que Peter Stastny a eu un grand impact sur les joueurs slovaques en venant en Amérique du Nord, mais pour être honnête, je dois avouer que mes propres idoles de jeunesse ont surtout été Wayne Gretzky et Mario Lemieux.» 

«Peter Stastny demeure un joueur incroyable et c’est un honneur de le retrouver au Temple de la renommée, reconnaît Hossa. Je suis privilégié d’être ici avec lui et Stan Mikita, à titre de troisième joueur né en Slovaquie.» 

Pour Slafkovsky et Nemec, il est forcément prématuré de croire que l’un ou l’autre pourrait un jour accéder au Panthéon. En performant bien au Championnat junior, ils ont toutefois l’occasion dès maintenant de soulever la Slovaquie, mais aussi le grand Peter Stastny dans son salon à St. Louis. 

Peu de joueurs de la Slovaquie dans l’histoire du CH   

Le Canadien de Montréal n’a repêché que deux joueurs de position slovaques au fil des ans. En plus de Marcel Hossa, le petit frère de Marian sélectionné en première ronde (16e au total) en 2000, le club montréalais avait fait de Jozef Balej son choix de troisième tour lors de cette même année. Or, celui-ci n’a joué que quatre parties avec le Tricolore.

Au total, seulement quatre joueurs de position de la Slovaquie ont porté les couleurs du CH dans la riche histoire de l’équipe, les autres étant Richard Zednik et, plus récemment, Tomas Tatar. Évidemment, il faut y ajouter les gardiens Jaroslav Halak et Peter Budaj.

Slovaques repêchés en première ronde dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey   

• Marian Gaborik – Wild du Minnesota – 3e rang – 2000 

• Robert Petrovicky – Whalers de Hartford – 9e – 1992 

• Branislav Mezei – Islanders de New York – 10e – 1980 

• Boris Valabik – Thrashers d’Atlanta – 10e – 2004 

• Marian Hossa – Sénateurs d’Ottawa – 12e – 1997 

• Marcel Hossa – Canadien de Montréal – 16e – 2000 

• Robert Dome – Penguins de Pittsburgh – 17e – 1997 

• Andrej Meszaros – Sénateurs d’Ottawa – 23e – 2004 

• Marko Dano – Blue Jackets de Columbus – 27e – 2013 

• Kristian Kudroc – Islanders de New York – 28e – 1999 

• Vladimir Mihalik – Lightning de Tampa Bay – 30e – 2005