Crédit : AFP

LNH

COVID-19: incertitude aussi chez les arbitres

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) doit gérer une situation complexe avec la pandémie qui continue de frapper fort son groupe de joueurs et d’entraîneurs, mais elle aurait intérêt à garder un œil ouvert sur ses arbitres n’étant pas à l’abri de la COVID-19.

Il y a près d’une dizaine de jours, le réseau Sportsnet rapportait qu’il y avait au moins huit officiels sur glace aux prises avec le coronavirus. Or, mardi dernier, le quotidien «Seattle Times» a précisé que plus de 13 individus dans ce groupe d’employés étaient touchés, tout en évoquant la possibilité de manquer d’arbitres. Contrairement aux matchs éliminatoires, le circuit Bettman ne prévoit pas d’officiels de remplacement pour ses parties de saison régulière. Certes, il pourrait se tourner vers la Ligue américaine, mais là encore, plusieurs sont ennuyés par la COVID-19.

Aussi, la LNH ne dévoile pas les noms ou le nombre d’arbitres infectés, mais elle se montrait rassurante la semaine passée. La même source a cependant rappelé que le 17 décembre, trois affrontements se sont déroulés en présence de trois arbitres. La veille, Ryan Galloway avait déclaré forfait à la dernière minute du duel entre les Canucks de Vancouver et les Sharks de San Jose sans raison officielle divulguée.

«Notre équipe responsable de l’arbitrage a suivi les recommandations de la LNH ainsi que des agences locales, provinciales et fédérales pour assurer leur santé et leur sécurité, et poursuivront de cette façon», a récemment indiqué un porte-parole de la ligue au journal de Seattle.

Les protocoles leur étant destinés prévoient notamment le port du masque lors d’interactions avec les membres du personnel des autres formations en tout temps, sauf pendant les matchs dans lesquels ils travaillent. Au moment du repas, les officiels doivent maintenir une distance minimale équivalente à une chaise vide les uns des autres. Les réunions auxquelles ils participent se font de manière virtuelle.