Crédit : AFP

Sports divers

Québécoises au sommet du monde

Publié | Mis à jour

Le Québec s’est illustré en 2021 dans le monde du sport. Il y a évidemment eu la tenue des Jeux olympiques de Tokyo, un an plus tard que prévu en raison d’un report causé par la pandémie de COVID-19. Plusieurs personnalités d’ici se sont également signalées lors des Championnats du monde de leur discipline ou encore dans les différents sports professionnels. Aujourd'hui, les femmes sont à l'honneur.

Maude Charron

Une haltérophile en or

L’haltérophile Maude Charron a dominé la compétition chez les moins de 64 kilogrammes lors des Jeux olympiques de Tokyo. Médaillée d’or, elle est la fierté de Sainte-Luce, au Bas-Saint-Laurent. Soulevant 131 kg à l’épaulé-jeté, elle a obtenu un total de 236 kg pour s’imposer face à ses adversaires.

Crédit photo : Dominick Gravel/Agence QMI

Aurélie Rivard

Nager vers la victoire

La nageuse Aurélie Rivard a remporté cinq médailles aux Jeux paralympiques de Tokyo, dont l’or aux 100 et 400 mètres libre de la catégorie S10. Depuis le début de sa prolifique carrière, l’athlète de 25 ans originaire de St-Jean-sur-Richelieu totalise maintenant 10 médailles paralympiques.

Crédit photo : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Gabrielle Carle et Évelyne Viens

Triomphe historique au soccer

Les Québécoises Gabrielle Carle et Évelyne Viens ont remporté l’or olympique avec l’équipe féminine de soccer aux Jeux olympiques de Tokyo. Avant une victoire en finale contre la Suède, à l’issue des tirs de barrage, la formation canadienne avait signé, au tour précédent, un premier gain en plus de 20 ans face aux Américaines.

Crédit photo : AFP

Leylah Annie Fernandez

Nouvelle coqueluche du tennis

La joueuse de tennis québécoise Leylah Annie Fernandez n’a peut-être pas remporté les Internationaux des États-Unis, mais elle mérite sa place dans ce palmarès après avoir atteint la grande finale de ce tournoi prestigieux. Lors de cette compétition, elle a notamment éliminé Naomi Osaka, Angelique Kerber, Elina Svitolina et Aryna Sabalenka avant de perdre en finale face à la Britannique Emma Raducanu. Plus tôt dans l’année, Fernandez n’avait que 18 ans quand elle a remporté son premier titre en carrière sur le circuit de la WTA à Monterrey, au Mexique.

Crédit photo : AFP

Kim St-Pierre

Une pionnière honorée

La Québécoise Kim St-Pierre est devenue la première gardienne a été intronisée au Temple de la renommée du hockey, en novembre, à Toronto. Ses trois médailles d’or olympiques, à Salt Lake City (2002), Turin (2006) et Vancouver (2010), lui ont ouvert les portes du Panthéon.

Crédit photo : Photo Agence QMI, Benoît Rioux

Laurence Vincent Lapointe

Après la pluie, le beau temps

Se relevant d’une période sombre, où elle a été accusée de dopage avant d’être blanchie, la canoéiste québécoise Laurence Vincent Lapointe a finalement pu participer aux Jeux olympiques de Tokyo. Mieux encore, elle a conclu avec deux médailles, une en argent à l’épreuve individuelle, l’autre en bronze au C-2 500m avec Katie Vincent.

Crédit photo : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Laurie Blouin

Pirouettes au Colorado

La planchiste québécoise Laurie Blouin a remporté la médaille d’or à l’épreuve de Big Air des Championnats du monde d’Aspen, au mois de mars, au Colorado. Il s’agissait d’un deuxième titre mondial pour Blouin, elle qui avait été couronnée en slopestyle en 2017 en Espagne.

Crédit photo : AFP