Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Football universitaire RSEQ

Anthony Calvillo: à Montréal et nulle part ailleurs...

Publié | Mis à jour

Si jamais Anthony Calvillo devait revenir un jour comme entraîneur dans la Ligue canadienne de football, ce sera à Montréal et nulle part ailleurs.

• À lire aussi: Une défaite crève-cœur

• À lire aussi: De coéquipiers à adversaires

«Je veux être dans cette ville», tranche celui qui occupe le poste de coordonnateur offensif et entraîneur des quarts-arrière pour les Carabins de l’Université de Montréal.

Pour le moment, Calvillo adore ce qu’il fait et profite d’un bel équilibre de vie auprès de sa femme Alexia et de leurs deux filles, Athena et Olivia. De 2015 à 2017, l’ancien quart-arrière avait plutôt occupé différents rôles au sein du personnel d’entraîneurs des Alouettes avant de tenter une nouvelle expérience en retrouvant le directeur général Jim Popp chez les Argonauts de Toronto, en 2018. 

Depuis, il s’est joint aux Carabins.

«Comme joueur, j’ai toujours pris ça une année à la fois en m’assurant d’y mettre tous les efforts et j’ai un peu la même philosophie comme entraîneur, a-t-il résumé, à propos de son avenir. Je suis excité et heureux d’où j’en suis présentement avec l’Université de Montréal et j’aime le fait de pouvoir redonner aux jeunes.»

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Développer des humains

En comparant la vision de Calvillo avec celle de l’ancien entraîneur-chef Marc Trestman, il est facile de constater l’influence.

«Je n’ai jamais considéré les championnats en fonction de mon héritage personnel à titre d’entraîneur, a indiqué Trestman, à propos des conquêtes de 2009 et 2010, puis celle ajoutée avec les Argonauts, en 2017. Le plus important pour moi demeure le parcours effectué, le désir de travailler avec ardeur et de pouvoir faire de mes joueurs de meilleurs hommes. Ce que je peux dire, par contre, c’est que je n’ai jamais autant aimé être entraîneur au football que durant mes années passées à Montréal.»

Actuellement en Floride, Trestman a maintenant 65 ans. Une récente expérience dans la XFL s'est toutefois mal conclue pour lui quand la COVID-19 a forcé les Vipers de Tampa Bay, dont il était l'entraîneur et le directeur général, à cesser leurs activités en 2020, tout comme les autres formations de ce circuit. 

Dans le cas de Calvillo, qui est natif de la Californie, rappelons qu’il est pour sa part devenu officiellement citoyen canadien le mois dernier.