Crédit : Photo AFP

Canadiens de Montréal

DG du CH: un influent agent québécois ne ferme pas la porte

Publié | Mis à jour

Qui aboutira dans la chaise de directeur général des Canadiens de Montréal?

«On veut trouver quelqu’un qui a un regard différent du mien. Ça pourrait être un agent ou simplement un ancien joueur.»     

En y allant de cette déclaration, vendredi, le nouveau vice-président des opérations hockey du Canadien, Jeff Gorton, a ouvert la porte à un monde de possibilités. 

Parce que si les noms de quelques anciens joueurs (Daniel Brière, Mathieu Darche, Patrick Roy) étaient évoqués depuis déjà plusieurs jours comme de légitimes et potentiels aspirants au poste de DG, les candidatures d’agents, elles, n’avaient pas vraiment été considérées avant cette sortie de Gorton.

Mais voilà. Le nouveau patron hockey du Tricolore a très souvent répété, à l’occasion de son premier bain médiatique montréalais, qu’il souhaitait embaucher une personne aux attributs complémentaires aux siens.

«Je n’ai jamais été un agent ni un joueur», a-t-il répété. 

Chez les agents, justement, il y a quelques candidats qui correspondent au profil recherché par l’homme de 53 ans (très bonne connaissance du hockey, bilingue, parcours différent).

Et parmi ceux-ci, on retrouve le fils d’un ancien joueur des Canadiens (drôle de hasard!) qui présente, il faut le reconnaître, un curriculum vitae très intéressant : Dominic DeBlois. 

«Je n’ai toujours pas été contacté par l’équipe, a confié le principal intéressé lorsque joint par TVA Sports. Mais je n’ai pas le choix de reconnaître que ce qui se passe à Montréal attire mon attention. C’est certain que je ne refuserais pas un entretien avec le CH. On parle quand même des Canadiens de Montréal!».    

Si le nom de Dominic DeBlois n’a pas été souvent mentionné ces derniers jours, ce n’est certainement pas en raison d’un manque de compétences. Bien au contraire! 

Coup d’œil à l’épaisse feuille de route d’un homme de hockey accompli. 

Plusieurs cordes à son arc      

Dominic DeBlois est actuellement le directeur général du groupe Will Sports, une agence représentant les intérêts de plusieurs gros noms de la Ligue nationale de hockey, dont Miro Heiskanen, Thomas Chabot et Tyler Seguin. Il y supervise les négociations contractuelles et est impliqué dans tous les aspects des opérations quotidiennes.

Il est habile avec les chiffres, maîtrise le jeu de coulisses derrière une négociation corsée et a la réputation d’être constamment au front pour défendre les intérêts de ses joueurs. Il ne lâche pas le morceau, comme on dit.

En septembre 2019, DeBlois, qui a 37 ans, a d’ailleurs négocié l'un des contrats les plus lucratifs de l’histoire pour un joueur québécois en permettant à Chabot de s’engager pour huit ans et 64 M$ avec les Sénateurs d’Ottawa. 

Crédit photo : LHJMQ

Élévé par un père, Lucien DeBlois, ayant disputé 15 saisons dans la LNH (dont deux à Montréal), Dominic a tout naturellement été attiré par le hockey étant plus jeune. Il a notamment disputé quatre saisons dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, puis deux au sein du circuit universitaire canadien. 

Son stage junior terminé, il a mis la main, en 2008, sur un diplôme en droit civil à l'Université d'Ottawa.

Au fil des années, DeBlois s’est aussi forgé une solide réputation en matière de recrutement de jeunes talents locaux. 

C’est d’ailleurs lui-même qui a recruté plusieurs des joueurs d’ici qu’il représente ou a représenté, dont David Savard, Thomas Chabot et Xavier Ouellet.

«C’est sûr qu’en regardant ça, je reconnais que mon parcours peut être intéressant et coche plusieurs critères énoncés par Gorton», mentionne l’agent. 

Quel genre d’intérêt?      

Relancé sur le véritable intérêt qu’il portait à l’endroit du poste de directeur général des Canadiens, DeBlois y est allé de cette réponse. 

«Je suis très heureux dans mes fonctions actuelles et je ne veux pas que mes clients pensent que je souhaite me sauver! J’adore mon travail. Mais je te mentirais en te disant que je ne suis pas interpellé par ce qui se passe à Montréal. Juste de savoir que mon nom circule, ça me fait quelque chose. 

«Mon père a joué pour cette équipe et je sais ce qu’elle représente pour les gens d’ici. On verra ce qui se passera dans les prochains jours.»

Il y a maintenant 48 heures, Jeff Gorton a décidé d’étaler ses critères d’embauche sur la place publique. Avec ce que l’on sait aujourd’hui, la candidature de Dominic DeBlois mérite largement d’être considérée.