Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Canadiens de Montréal

Échanger Ben Chiarot pourrait rapporter gros

Publié | Mis à jour

Ben Chiarot a été un des meilleurs défenseurs du Canadien de Montréal dans le parcours jusqu’en finale de la coupe Stanley du Canadien l’été dernier et il demeure l'un des seuls arrières légèrement rassurants de la brigade cette saison. C’est pourquoi sa valeur devrait être élevée sur le marché des échanges.

Selon la situation actuelle du Tricolore, qui se tient dans les bas-fonds du classement de la Ligue nationale de hockey (LNH), l’athlète qui en est à l’année finale de son pacte de trois ans pour un total de 10,5 millions $ pourrait changer d’adresse d’ici la date limite des transactions, prévue le 21 mars 2022.

Selon le réseau Sportsnet, le grand gaillard de 6 pi et 3 po et 234 lb pourrait rapporter gros à la formation montréalaise. Ce serait une occasion de vendre à haut prix un joueur qui ne sera probablement plus dans le giron de l’équipe l’an prochain.

«Si on regarde la liste des défenseurs parmi les agents libres, il n’y en a pas beaucoup qui apportent autant de méchanceté que lui, a analysé un dirigeant au sein du circuit Bettman, vendredi. C’est un cheval et il est extrêmement difficile à affronter.»

«Il procurera un premier choix, a affirmé un autre dirigeant. Si ce n’est pas le cas, un deuxième sera insuffisant. Il y aura un autre choix ou un espoir pour accompagner.»

Rappelons que le Lightning de Tampa Bay, qui est assurément un modèle de succès à suivre, n’a pas hésité à donner des choix de première, troisième et quatrième rondes l’an dernier pour David Savard. L’arrière québécois, évoluant maintenant aux côtés de Chiarot, peut pourtant sembler moins efficace que son coéquipier.

«Il y a eu des pourparlers à propos de Chiarot depuis déjà plusieurs semaines», a pour sa part mentionné un troisième gestionnaire sondé par Sportsnet.

Un joueur transformé

Chiarot a également affirmé qu’il est bien meilleur que lorsqu’il a signé son pacte pour jouer à Montréal, en 2019.

«Ils m’ont donné beaucoup de temps de glace et ça m’a donné beaucoup de confiance en tant que joueur, a avoué Chiarot. C’était nouveau dans ma carrière d’avoir ce genre d’occasion et j’ai essayé d’en sortir le meilleur. Ils m’ont vraiment aidé à devenir le joueur que je suis aujourd’hui et je suis très différent de par rapport à quand j’ai signé il y a quelques années.»

Bien que le principal intéressé s'estime confortable dans l’uniforme bleu, blanc et rouge, il sait qu'un potentiel échange fait partie du monde du hockey.

«Chaque saison, des joueurs dont le contrat expire se font échanger, avait-il dit, un peu plus tôt cette semaine, cité par "Le Journal de Montréal". Je ne peux pas gaspiller de l’énergie à penser à cette possibilité et aux différents scénarios qui pourraient survenir. Mon travail, c’est de jouer au hockey. Et je suis fier d’être un Canadien de Montréal.»

Même si on assume qu'il aura une baisse de régime sur sa cadence actuelle, qui lui donnerait plus ou moins 16 buts sur 82 matchs, en plus du fait qu’il joue une grande quantité de minutes, Chiarot pourrait très bien procurer au Canadien un choix de premier tour ou même un espoir de qualité.