HKN-HKO-SPO-DETROIT-RED-WINGS-V-MONTREAL-CANADIENS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

CH: cinq joueurs risquant d'être échangés

Publié | Mis à jour

Maintenant que Marc Bergevin n’est plus le directeur général de l’équipe, le Canadien de Montréal subira logiquement quelques changements avant même la fin de la présente saison. 

Voici une liste de cinq joueurs admissibles à l’autonomie complète qui pourraient aider une autre formation dans les prochains mois.

• À lire aussi: 20 ans plus tard, Donald Audette encore hanté par sa terrible blessure

• À lire aussi: «Marc voulait casser mon contrat» : un ancien espoir du CH se vide le cœur

Ben Chiarot 

Le vétéran défenseur Ben Chiarot est probablement celui qui représente la meilleure monnaie d’échange pour le Canadien. Écoulant la dernière année d’un contrat de trois ans, pour un salaire moyen de 3,5 millions $, Chiarot risque d’intéresser plusieurs formations visant une participation aux prochaines séries éliminatoires. Doté d’un bon gabarit, il a d’ailleurs rendu de fiers services au CH lors des dernières séries, ayant alors été le joueur le plus utilisé avec une moyenne de 25 minutes 15 secondes par partie. En 22 rencontres éliminatoires, il avait aussi mené l’équipe au chapitre des mises en échec (88) et des tirs bloqués (48).

Brett Kulak 

Sans changer complètement la brigade défensive d’une équipe, Brett Kulak en est un qui peut ajouter une belle profondeur à la ligne bleue. Avec un salaire annuel de 1,85 million $, il constitue une solution à moindre coût pour une équipe s’affairant à respecter le plafond salarial. Comme Ben Chiarot, Kulak doit devenir joueur autonome sans compensation en juillet 2022.

Cédric Paquette 

L’attaquant québécois Cédric Paquette a déjà soulevé la coupe Stanley, en 2020, avec le Lightning de Tampa Bay. Il compte par ailleurs un total de 95 matchs d’expérience en séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey. Ayant conclu un contrat d’un an pour 950 000$ avec le Canadien avant le début de la présente saison, le club montréalais pourrait très bien le laisser partir en retour d’un choix tardif en vue du prochain repêchage.

Chris Wideman 

Utilisé régulièrement sur le jeu de puissance avec le Canadien, Chris Wideman n’aurait certainement pas ce luxe en évoluant avec l’un ou l’autre des meilleurs clubs de la Ligue nationale de hockey. Malgré tout, on raconte qu’une équipe de hockey n’a jamais été assez de profondeur à la ligne bleue. Dans son cas, le CH ne peut toutefois pas espérer un grand retour advenant une transaction.

Mathieu Perreault 

Les partisans du Canadien ne veulent probablement pas voir partir Mathieu Perreault qui, le 23 octobre dernier, avait enflammé le Centre Bell avec un tour du chapeau. Depuis, l’attaquant québécois s’est blessé et a été limité à huit parties avec le Tricolore jusqu’à maintenant. La polyvalence de Perreault pourrait toutefois attirer un autre club, tout comme son expérience. Un risque calculé en vertu de son salaire de 950 000 $.