Canadiens de Montréal

«Des changements s'imposaient» - Serge Savard

Publié | Mis à jour

Même s'il a été impliqué dans le processus d'embauche de Marc Bergevin en 2012, l'ancien joueur et directeur général des Canadiens de Montréal Serge Savard admet que les récents mouvements de personnel de Geoff Molson étaient nécessaires.

«En regardant l'ensemble de l'oeuvre, des changements s'imposaient, a-t-il dit, lundi en entrevue à Salut Bonjour.     

«Il a fait de bons échanges et c'est ça qui nous amenés en finale de la Coupe Stanley l'an dernier, mais ce que je retiens, c'est qu'il y a eu des repêchages assez affreux dans les 10 dernières années.»

La première sélection de Bergevin, en 2012, a été celle d'Alex Galchenyuk. Ensuite, les choix de premier tour ont été, dans l'ordre, Michael McCarron, Nikita Scherbak, Noah Juulsen, Mikhail Sergachev, Ryan Poehling, Jesperi Kotkaniemi, Cole Caufield, Kaiden Guhle et Logan Mailloux.

S'il est encore trop tôt pour se prononcer sur certains d'entre eux, il faut avouer qu'il s'agit d'un constat d'échec dans l'ensemble. Et le blâme pour cela, il faut le dire, revient surtout à Trevor Timmins.

Déçu par l'embauche de Gorton    

En 2012, Savard avait rencontré plusieurs candidats pour le poste de DG en compagnie de Molson. Et l'un d'eux, à son avis, pourrait encore être convoité par le Tricolore.

«Vincent Damphousse était parmi nos candidats, mais il s'est désisté à deux reprises à cause de ses problèmes matrimoniaux.»

De plus, Savard avoue qu'il aurait aimé voir un «gars d'ici» être nommé à la place de Jeff Gorton.

«Ça fait une dizaine d'années qu'on parle de cette structure [vp opération hockey], mais c'est un peu décevant qu'on ait embauché Gorton au lieu d'un gars d'ici.

«Il y en a beaucoup de bons candidats [au poste de DG] et j'aurais aimé que l'un d'eux soit président des opérations hockey.»