Canadiens de Montréal

Geoff Molson présente «une structure unique»

Publié | Mis à jour

Le propriétaire du Canadien de Montréal Geoff Molson a affirmé qu’il souhaitait injecter une dose de renouveau et moderniser son équipe, lundi, quelques heures après une valse de congédiements.

La structure hiérarchique qui donnait une très lourde partie du pouvoir décisionnel au directeur général Marc Bergevin, congédié dimanche soir, a été repensée par celui qui a acheté le Tricolore en 2009. Ainsi, il veut que deux hommes soient à la tête de l’organisation dans un marché qui soulève énormément de passion.

Voyez le point de presse complet de Geoff Molson dans la vidéo ci-dessus.  

«La structure que je vous présente aujourd’hui est très unique, mais le marché est très unique aussi. Si on regarde au travers de la ligue, les autres équipes ont d’une manière ou d’une autre des conseillers ou des postes de la sorte», a mentionné Molson, au cours d’une conférence de presse tenue lundi matin.

Actuellement, le directeur général de la formation n’est pas encore connu, mais le deuxième membre du tandem, Jeff Gorton, est en route vers Montréal et a en poche un contrat à long terme. Il devrait d’ailleurs être sur place d’ici quelques jours et un appartement temporaire lui a déjà été offert.

«Vendredi passé, il y a 10 jours, je ne connaissais pas Jeff Gorton, a mentionné Molson. J’ai fait mes recherches, j’ai fait un voyage et on a passé beaucoup de temps ensemble. On a eu beaucoup de discussions. Il croit beaucoup en la structure de deux personnes. Je suis très content de l’avoir, mais j’ai aussi hâte de trouver un autre DG. C’est [une situation gagnant-gagnant] pour moi, parce qu’on aura l’opportunité d’avoir deux hommes qui dirigent.»

Molson a aussi tenu à souligner qu’il ne s’est jamais mêlé des décisions concernant le hockey sous l’ère de Marc Bergevin et que son rôle ne changera pas avec cette nouveauté.

«Mon rôle comme président ne change pas, a-t-il dit. J’ai toujours opéré de la même façon et ça restera comme ça. Les opérations hockey ont toujours appartenu à Marc Bergevin et c’est lui qui assumait les conséquences. Ce que j’ai appris, c’est que c’est difficile de gérer ça seul dans un marché comme Montréal.»

Le plan  

Gorton a beau avoir énormément d’expérience dans le circuit Bettman, lui qui était jusqu’en 2020 directeur général des Rangers de New York, mais c’est le DG – toujours inconnu – qui aura le pouvoir décisionnel final.

«L’important, c’est que le DG soit responsable des décisions finales de l’équipe, a poursuivi Molson. D’avoir deux personnes et d’autres perspectives pour prendre ces décisions est beaucoup mieux. Une des choses qu’on n’avait pas, ce sont des personnes qui agissent dans le marché. Ça ne peut qu’aider à prendre de bonnes décisions.»

En réitérant qu’il est prêt à toute éventualité, le propriétaire attendra de trouver son nouvel homme de confiance pour commencer à penser au futur de sa formation.

«Je viens juste d’embaucher Jeff Gorton avec un contrat à long terme et j’ai hâte de trouver le prochain DG. Ça sera eux à trouver un plan et j’ai hâte d’avoir cette conversation avec eux, que ce soit à propos d’une reconstruction, d’un "reset", ou peu importe. Je n’ai pas peur de prendre des décisions difficiles pour l’organisation», a conclu Molson.

Ces annonces surviennent après que le Canadien a fait le grand ménage, dimanche, en remerciant un trio de membres de l’état-major de l’équipe, soit Bergevin, le responsable du recrutement Trevor Timmins et le vice-président principal affaires et communications, Paul Wilson.

La Sainte-Flanelle connaît un début de saison lamentable, ayant décroché six victoires en 23 sorties.

___________________________

Déclarations de Geoff Molson lors du point de presse          

«Nous avons traversé plusieurs hauts et bas ensemble.»

«Nous avons eu plusieurs saisons consécutives avec des performances moyennes et nous sommes venus très près de l'élimination l'an dernier. Pour ces raisons, un contrat à long terme demandait plus de réflexion.

«Notre début de saison est inacceptable et je n'ai eu d'autre option que de procéder à ce changement.»

«On tourne la page, on a besoin d'un nouveau départ. Nous avons une équipe bien meilleure que ce que l'on voit présentement.»

«Nous voulons améliorer la façon dont on gère l'équipe sur et hors de la patinoire.»

«Il faut être meilleurs au repêchage et dans le développement de nos joueurs. On doit soutenir nos joueurs pour qu'ils connaissent du succès dans notre marché.»

«Je suis très heureux de commencer le processus de recherche d'un nouveau DG. Nous prendrons tout le temps nécessaire, mais le plus tôt sera le mieux. Il y a des candidats très forts à qui nous allons parler.»

«J'avais espoir que ça allait se replacer cette saison, mais très récemment, en voyant que ça ne se replaçait pas, j'ai pris la décision [pour Bergevin].»

«Le contrat de Jeff Gorton en est un à long terme. Je suis très heureux de l'avoir. On est chanceux de l'avoir à long terme avec l'organisation. À court terme, j'aurai besoin de lui, mais par la suite, ce sera un travail d'équipe avec le DG.»

«Marc et moi, on continue de se parler à tous les jours. Il comprend que c'est difficile de garder un morceau d'information secret jusqu'à la dernière minute. Ce qui s'est passé samedi, c'est dommage, mais on veut tout faire de la bonne façon.»

«On apprend tous dans la vie, on ne connaît pas tout. Dans les deux dernières années, j'ai trouvé que c'était nécessaire de supporter nos joueurs à temps plein.»

«Mon rôle comme président des Canadiens ne change pas. Après beaucoup de réflexion, je pense qu'on est mieux avec deux personnes pour gérer le département hockey.»

«Il y a 10 jours, je ne connaissais pas Jeff Gorton. J'ai fait mes recherches et j'ai été le rencontrer à New York. J'ai eu plusieurs discussions avec lui et il croit beaucoup à cette façon de faire avec deux dirigeants hockey.»

«Ce sera à Gorton et au nouveau DG de me dire c'est quoi leur plan. Tout est possible, rien ne me fait peur.»

«C'est une opportunité de trouver quelqu'un qui complémente bien Jeff.»

«Je ne prends pas de décision à propos des entraîneurs. À ce que je sache, c'est l'entraîneur-chef [Dominique Ducharme].»

«Trevor [Timmins] a eu des bons et des mauvais coups depuis 2003, mais pour le nouveau départ, c'était très important pour moi de faire ce changement.»

«Je n'ai pas demandé la permission à aucune équipe encore pour parler à quelqu'un.»

«Martin Lapointe et Eric Crawford s'occuperont [du recrutement] pour l'instant, concernant ce qui arrivera éventuellement, il est trop tôt pour l'instant pour en parler.»