Félix Séguin

CH: une femme avec l'état-major?

CH: une femme avec l'état-major?

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 29 novembre 2021
Mis à jour 29 novembre 2021

En embauchant Jeff Gorton, Geoff Molson ne l’amène pas à Montréal pour faire des sourires ou pour serrer des mains.

À la lumière des déclarations de Molson lors de sa conférence de presse, il n’y a aucun doute dans mon esprit que Gorton aura son mot à dire dans toutes les décisions entourant notamment les transactions, les contrats et le repêchage de l’organisation.  

Molson aime l’expérience, la vision et la façon de faire de Gorton qui devient le vice-président exécutif des opération hockey. Il est clair que Molson ne voulait pas balayer Gorton du revers de la main parce qu’il est Américain et qui ne parle pas français.

Toutefois, dans le marché du Québec, Molson ne pouvait pas faire de Gorton l’homme de hockey numéro un de l’organisation. Mais, puisqu’il tenait tellement à avoir Gorton à Montréal, je suis convaincu que c’est à ce moment que l’idée d’une nouvelle structure, incluant un directeur général, a pris tout son sens.

Selon Molson, le nouveau DG, qui parlera français, aura le dernier mot dans les décisions finales. Toutefois, je pense qu’il est évident que Gorton aura beaucoup à dire. Le prochain DG n’aura pas le feu vert sur toutes les décisions, c’est du moins mon opinion.

Je suis donc curieux de voir si cette dynamique sera profitable à l’organisation. Je vais donner la chance à l’organisation de mettre en œuvre cette nouvelle façon de faire.

Diversité     

Geoff Molson a aussi parlé de diversité.

Et quand il a prononcé ce mot, je me suis dit immédiatement qu’il est temps que les Canadiens de Montréal engagent une femme au sein du département des opérations hockey.

Pas seulement pour faire un show de boucane. Non ! Tout simplement parce qu’il y a plusieurs femmes au Québec qui ont l’expérience, la vision et l’expertise pour aider le Tricolore dans les décisions au plan hockey.

Le premier nom qui me vient à l’esprit est celui de Danièle Sauvageau. J’avais d’ailleurs écrit un article à son sujet le 20 septembre dernier.

Un Québécois en charge du recrutement    

Lors de sa conférence de presse, Geoff Molson a mentionné qu’il s’agissait d’un nouveau départ pour son équipe.

D’ajouter une femme est un exemple parfait, mais celui de nommer un Québécois comme successeur à Trevor Timmins en est un autre.

Je demeure convaincu que le grand responsable du repêchage des Canadiens de Montréal doit connaître les réalités du Québec.

J’ai plusieurs noms qui me viennent à l’esprit comme ceux de Stéphane Pilotte, Jean-Philippe Glaude, Dominic Ricard, Jérôme Mésonéro, Alexandre Rouleau et j’en oublie sûrement.

Je pense aussi à mon estimé collègue Alain Chainey qui a déjà occupé ce poste avec les Ducks d’Anaheim.

Cependant, je m’en voudrais de ne pas parler de trois Québécois qui sont toujours à l’emploi des Canadiens soit Martin Lapointe, qui est devient celui en charge du recrutement avec l’organisation avec le départ de Timmins, et aussi Donald Audette et Serge Boisvert.

Maintenant que Timmins est parti, peut-être que Lapointe, Audette et Boisvert auront l’occasion de mettre en valeur leur philosophie.