Crédit : Photo Stevens Leblanc

Canadiens de Montréal

«C’est le match de ma vie que je joue» - Lafleur

Publié | Mis à jour

«C’est le match de ma vie que je joue. La Coupe Stanley, il n’y a rien là quand tu es confronté à la mort.»

C’est ainsi que Guy Lafleur compare son combat contre le cancer à sa carrière comme joueur de hockey. À une différence près: il n’a pas le contrôle. 

«Je suis comme en overtime, mais cette fois, j’ai pas le contrôle de la puck. Les scoreurs, ce sont eux autres au CHUM : le docteur Mustapha Tehfe et les membres de son équipe. Moi, je peux juste aider», a indiqué Lafleur dans la chronique de Réjean Tremblay publiée samedi matin dans Le Journal de Montréal.   

Le «Démon blond», qui se bat contre un cancer des poumons, reste positif dans cette pénible épreuve. 

«Je veux rester positif. Les nodules cancéreux dans les poumons ont diminué. Ça fluctue. On me dit que ça varie entre les grades 4 à 2. Mais la métastase qui enserre maintenant toute une côte, c’est une autre histoire...»

«Ce qui m’encourage, ce sont les scans qui montrent que je gagne du terrain. Et que l’équipe du docteur Tehfe est une des meilleures au monde.»

L’idole d’un peuple affirme être secouée par la vague d’amour qui déferle depuis l’annonce de la terrible nouvelle. 

«Ça me surprend d’être aimé autant. Ça fait longtemps que j’ai cessé de jouer. Mais à chaque jour, je reçois de nombreuses lettres et des courriels en abondance de partout dans le monde. Du Canada, des États-Unis, des pays d’Europe, d’ailleurs. Je prends le temps de répondre quand j’ai la force.»

Souhaitons-lui toute la force du monde pour la suite.