Crédit : AFP

LNH

Jack Campbell face à son mentor

Publié | Mis à jour

Jack Campbell connaît une saison de rêve qui pourrait lui donner le rôle de gardien partant des États-Unis aux Jeux olympiques cet hiver, et le gardien des Maple Leafs de Toronto compte bien profiter de son passage à Los Angeles pour ajouter une importante victoire à son portfolio, mercredi face à son ancienne équipe.

Ayant vu de l’action au cours de quatre saisons dans l’uniforme des Kings avant de passer au nord de la frontière, Campbell menait la Ligue nationale de hockey (LNH) parmi les gardiens ayant disputé au moins six parties avec une moyenne de buts alloués de 1,66 et un taux d’efficacité de ,944, avant les matchs de mercredi. 

Le choix de premier tour des Stars de Dallas en 2010 porte par ailleurs l’organisation des Kings dans son cœur puisque le club lui a consenti une deuxième chance de se faire valoir en 2018. Une deuxième chance qu’il a saisie à deux mains.

«C'est naturel d'être assez excité de jouer contre une ancienne équipe, a dit Campbell, mardi, selon le réseau Sportsnet. J’ai déjà vécu ce sentiment lors du premier match contre eux, et j’ai perdu malheureusement, mais je serai prêt à jouer.»

Une idole 

Lors de ce duel, il sera confronté à un mentor en Jonathan Quick, mais également à un rival dans la lutte pour le poste de partant avec les Américains.

Quick, qui a remporté la médaille d’argent à titre de troisième gardien aux Jeux de Vancouver avant d’être le partant quatre ans plus tard à Sotchi, connaît une résurgence cette année après quelques saisons difficiles. Il revendique une moyenne de 1,88 et un taux de ,939.

«Ce gars représente le monde pour moi. J'avais l'habitude de regarder des vidéos de lui à Dallas pour étudier son jeu. Je suis allé au Connecticut un été pour m'entraîner juste parce qu'il était là-bas. C'était avant que je le rencontre», a raconté Campbell.

«J'essaie simplement de me concentrer sur l'obtention de victoires et sur le fait d'être le meilleur possible pour Toronto, a ajouté le gardien à propos des Jeux. Chaque fois que vous représentez votre pays, c'est un vrai privilège et c'est un honneur. Alors, on verra.»

Outre Campbell et Quick, John Gibson (Ducks d’Anaheim), Connor Hellebuyck (Jets de Winnipeg) et Alex Nedeljkovic (Red Wings de Detroit) sont d’autres sérieux candidats.