Crédit : AFP

NFL

La porte pour Matt Nagy?

Publié | Mis à jour

Le premier match du programme triple de l'Action de grâce américaine entre Bears de Chicago et les Lions de Detroit risque de rendre la dinde indigeste chez nos voisins du Sud. La conclusion pourrait toutefois retenir l’attention, avec le possible départ de l’entraîneur-chef Matt Nagy.

Selon le journaliste Mark Konkol, du site thepatch.com, le pilote des Bears aurait été informé par la direction de l’équipe, lundi, qu’il dirigerait son dernier match face aux Lions.

La rumeur n’a pas été rapportée par d’autres informateurs bien branchés qui gravitent autour de la NFL, mais il n’y a pas de fumée sans feu. Konkol, lauréat d’un prestigieux prix Pulitzer en 2011, n’entacherait pas sa réputation pour le simple plaisir de lancer n’importe quoi en l’air.

Le «timing» demeure particulier et il y a lieu de s’interroger. Comment une équipe pourrait-elle demander à un «coach» déjà viré de diriger un dernier match? Si c’est bel et bien le cas, c’est pour le moins aberrant. À ce jour, aucun entraîneur-chef dans l’histoire des Bears n’a été remercié en cours de saison.

Reste que, peu importe le résultat du duel sans importance face aux Lions, Nagy ne peut pas faire long feu. Depuis sa rentrée réussie en 2018 avec une fiche de 12-4 et une attaque qui s’est classée neuvième, c’est la débandade. Cette attaque, lors des trois années suivantes, a croulé au 29e, au 22e et au 29e rang.

L’expérience Mitchell Trubisky s’est avérée un fiasco et Nagy doit lever les feutres avant de transformer Justin Fields en irrécupérable catastrophe. Pour l’instant, c’est Andy Dalton qui jouera à la place de Fields, blessé. C’est pour le bien du jeune, qui aura au moins l’occasion de s’épanouir si Nagy débarrasse.

Raiders en chute libre

Dans le match de fin de journée, les Raiders de Las Vegas doivent freiner une séquence de trois revers, lors desquels l’attaque n’a pas marqué plus de 16 points.

Les Cowboys de Dallas, eux, ont perdu deux de leurs trois derniers matchs et seront toujours privés du receveur Amari Cooper (COVID-19). Leur autre receveur de premier plan, CeeDee Lamb, est un cas incertain puisqu’il se remet d’une commotion cérébrale subie dimanche.

La défensive des Raiders a accordé au moins 130 verges au sol à sept reprises cette saison, et le tandem d’Ezekiel Elliott et Tony Pollard risque de frapper fort dans cette brèche.

Duel critique

C’est en soirée que l’enjeu est le plus critique entre les Bills de Buffalo qui se cherchent et les Saints de La Nouvelle-Orléans qui viennent d’encaisser trois revers de suite.

Il est difficile d’imaginer qu’un autre quart-arrière réserviste pour ce programme Thanksgiving éprouvant, Trevor Siemian, fasse bien des ravages contre la défensive des Bills. Son vis-à-vis Josh Allen devra être au sommet de sa forme puisque, mis à part les Eagles de Philadelphie dimanche dernier, les succès au sol sont rares face aux Saints. Allen et Stefon Diggs prendront le contrôle.

1. Cardinals de l’Arizona 9-2

Semaine dernière : 3 (+2)

Si on avait présenté un contrat aux Cardinals leur accordant deux victoires durant l’absence de trois matchs de Kyler Murray, ils auraient signé les yeux fermés. Le quart-arrière peut maintenant soigner sa cheville pendant la semaine de congé. La défensive mérite d’être saluée.

2. Packers de Green Bay 8-3

Semaine dernière : 1 (-1)

Les blessures s’accumulent pour les Packers, qui perdent leur joueur le plus polyvalent sur la ligne offensive en Elgton Jenkins pour le reste de la saison. La défensive si solide dans les dernières semaines n’a jamais su freiner l’attaque aérienne des Vikings. Pas évident de rester au sommet.

3. Titans du Tennessee 8-3

Semaine dernière : 2 (-1)

Il est grand le mystère des Titans. Des victoires contre cinq clubs présents dans les dernières séries, mais des défaites contre deux des pires équipes du circuit. Inutile d’être trop cruel cependant. L’attaque est criblée de blessures à des joueurs clés. Les Titans vont se ressaisir.

4. Buccaneers de Tampa Bay 7-3

Semaine dernière : 6 (+2)

La défensive des Buccaneers a semblé retrouver sa forme de 2020 face aux Giants avec trois revirements, 215 verges accordées et 10 petits points concédés, en plus d’une constante pression sur le quart-arrière. À l’attaque, le retour de Rob Gronkowski est un gros plus.

5. Chiefs de Kansas City 7-4

Semaine dernière : 8 (+3)

Dans leur séquence de quatre victoires, les Chiefs ont concédé moins de 12 points par match. Contre les Giants et les Packers privés d’Aaron Rodgers, c’était tel que tel, mais face aux Cowboys, il y a lieu d’y croire. Quand le plaqueur Chris Jones joue à la hauteur de son immense talent, tout est possible.

6. Cowboys de Dallas 7-3

Semaine dernière : 4 (-2)

Dans la défaite des Cowboys à Kansas City, l’attaque n’a pas montré signe de vie, mais un joueur en défensive continue de s’illustrer. Le secondeur Micah Parsons a ajouté deux sacs pour porter son total à huit, ce qui égale la marque de franchise pour une recrue, par DeMarcus Ware, en 2005.

7. Rams de Los Angeles 7-3

Semaine dernière : 7 (=)

La semaine de congé est arrivée au parfait moment pour accélérer le processus d’acclimatation d’Odell Beckham fils. Avec la lourde perte de Robert Woods, les Rams ont franchement besoin que le receveur revoie la lumière après quelques saisons de grande noirceur.

8. Patriots de la Nouvelle-Angleterre 7-4

Semaine dernière : 9 (+1)

Les Patriots n’ont donné aucun point depuis la toute première possession des Browns, il y a deux semaines. C’est donc zéro point accordé sur les 19 dernières séries offensives de leurs rivaux. Dans leurs trois derniers matchs, ils n’ont accordé que 13 points au total.

9. Ravens de Baltimore 7-3

Semaine dernière : 10 (+1)

Les Ravens ont signé la victoire la plus importante de leur saison ou à tout le moins, leur plus méritoire, face aux Bears. Privés de leur quart-arrière Lamar Jackson, de leur receveur Marquise Brown et aux prises avec 13 joueurs sur la liste des blessés, ils auraient pu s’écrouler et tous auraient compris. Pas eux.

10. Bills de Buffalo 6-4

Semaine dernière : 5 (-5)

Les Bills ne pourront pas s’apitoyer sur leur sort. Après les Saints jeudi soir, les Patriots se dressent sur leur route à deux reprises, en plus des Buccaneers et des Panthers. La section Est n’est clairement pas décidée, mais après trois revers en cinq matchs, le réveil doit sonner.

11. Chargers de Los Angeles 6-4

Semaine dernière : 12 (+1)

Face aux Steelers, les Chargers ont failli ressembler aux bons vieux Chargers en contrôlant le match pendant trois quarts pour passer proche de l’échapper sur un dégagement bloqué et une interception. Cette équipe a de nouveau prouvé que ses fantômes du passé sont chassés.

12. Colts d’Indianapolis 6-5

Semaine dernière : 15 (+3)

Les Colts avaient perdu leurs huit derniers matchs face à des équipes qui s’étaient classées en séries la saison précédente. Leur dossier est de 5-1 à leurs six dernières rencontres et le jeu au sol est fumant. Pour la deuxième fois en trois matchs, la récolte a été de plus de 260 verges par la course.

13. Bengals de Cincinnati 6-4

Semaine dernière : 14 (+1)

La défensive des Bengals, qui s’était écroulée lors des deux dernières semaines avec 75 points accordés, a limité les Raiders à 13 points. C’était la troisième fois cette saison que cette unité donnait moins de 14 points, ce qu’elle n’avait pas accompli depuis 2016.

14. Vikings du Minnesota 5-5

Semaine dernière : 18 (+4)

Les Vikings sont demeurés agressifs jusqu’au bout face aux Packers, même s’ils sont passés à un cheveu de laisser filer une avance de deux possessions. Justin Jefferson a enregistré un 11e match d’au moins 100 verges à sa deuxième saison. Il égale la marque d’équipe de Randy Moss à ses débuts.

15. 49ers de San Francisco 5-5

Semaine dernière : 17 (+2)

Assiste-t-on à la résurrection des 49ers qui en étaient au stade des obsèques ? Le duel de dimanche face aux Vikings nous en dira plus long, mais pour une deuxième semaine de suite, le jeu au sol a pris le pas sur l’attaque aérienne, pendant que la défensive a généré deux revirements. La recette fonctionne.

16. Eagles de Philadelphie 5-6

Semaine dernière : 21 (+5)

Pour un quatrième match de suite, l’attaque au sol a gagné plus de 175 verges. Cette fois, c’était face aux Saints, meneurs de la ligue contre la course. Il s’agit de la plus longue séquence de l’équipe à cet effet depuis 1950. La défensive a causé trois revirements.

17. Saints de La Nouvelle-Orléans 5-5

Semaine dernière : 11 (-6)

Après trois revers consécutifs, ce n’est pas comme si le calendrier allait permettre aux Saints de souffler avec des duels contre les Bills et les Cowboys. Face aux Eagles, ils n’avaient pas leur as porteur Alvin Kamara et leurs deux bloqueurs partants. Il y aura sûrement des jours meilleurs.

18. Steelers de Pittsburgh 5-4-1

Semaine dernière : 13 (-5)

Si les séries débutaient aujourd’hui, les Steelers n’auraient pas leur billet et les nuages pointent à l’horizon. Au moment d’écrire ces lignes, aucun de leurs sept derniers adversaires ne montre une fiche perdante. Un passage à Sainte-Anne-de-Beaupré est peut-être de mise.

19. Browns de Cleveland 6-5

Semaine dernière : 19 (=)

Les Browns se sont fait huer à tout rompre à Cleveland. L’attaque a continué d’en arracher comme ce n’est pas permis. Baker Mayfield a refusé de parler aux journalistes après le match. Imaginez, les Browns ont pourtant gagné ! C’est ce qui se passe quand on peine à battre les Lions.

20. Équipe de Washington 4-6

Semaine dernière : 23 (+3)

C’était annoncé comme la journée du grand retour de Cam Newton en Caroline, mais c’est finalement Taylor Heinicke qui a pissé sur la parade! Le quart-arrière de Washington a connu l’un de ses bons matchs cette saison et la défensive a limité un troisième rival de suite à moins de 300 verges.

21. Panthers de la Caroline 5-6

Semaine dernière : 16 (-5)

Cam Newton, on ne peut le nier, a insufflé une belle dose d’énergie à l’attaque des

Panthers. Il a plus que fait sa part avec deux passes de touchés et un autre majeur au sol. Les Panthers ont quand même perdu et le quart-arrière rescapé ne sera pas aussi fort toutes les semaines.

22. Broncos de Denver 5-5

Semaine dernière : 22 (=)

En l’espace de quelques jours durant leur semaine de congé, les Broncos ont accordé des prolongations de contrat à leurs receveurs Tim Patrick et Courtland Sutton. Avec Jerry Jeudy et Noah Fant, ils possèdent un solide noyau. Petit détail à régler... il faut quelqu’un pour leur lancer la balle.

23. Raiders de Las Vegas 5-5

Semaine dernière : 20 (-3)

Défensivement, les Raiders n’ont pas mal fait face aux Bengals en les limitant à moins de 300 verges de gains, mais l’attaque n’a jamais levé. D’ailleurs, depuis le retour de la semaine de congé avec une fiche de 5-2, les Raiders n’ont inscrit que 43 points en trois matchs.

24. Dolphins de Miami 4-7

Semaine dernière : 28 (+4)

Après leur début de saison catastrophique, les Dolphins continuent de se rapprocher du seuil de respectabilité. Seule équipe qui n’avait réussi aucun jeu d’au moins 50 verges après huit matchs, les Dolphins viennent d’en réussir trois en trois matchs. C’est toujours bien ça de pris.

25. Seahawks de Seattle 3-7

Semaine dernière : 24 (-1)

Russell Wilson insiste pour dire que son doigt, pour lequel il a récemment été opéré, ne lui cause aucun malaise. Pourtant, même s’il est bien entouré en fait de receveurs, il ne produit plus depuis son retour au jeu. L’équipe montre une fiche inimaginable de 1-4 à la maison.

26. Giants de New York 3-7

Semaine dernière : 25 (-1)

Les Giants ont remercié le coordonnateur offensif Jason Garrett. Sous sa férule, l’attaque des Giants était 30e en points marqués, 28e en verges gagnées par jeu, 28e en verges par passe tentée et 20e en verges par portée. Ça devenait impossible de ne pas passer à un autre appel.

27. Bears de Chicago 3-7

Semaine dernière : 26 (-1)

Justin Fields est blessé aux côtes, la saison de Khalil Mack est terminée, les rumeurs s’intensifient concernant le congédiement de Matt Nagy et l’équipe est complètement perdue. La présence hasardeuse des Bears en séries l’an dernier a donné de faux espoirs à Chicago.

28. Falcons d’Atlanta 4-6

Semaine dernière : 27 (-1)

Les Falcons, après un intéressant regain de vie avant la mi-saison, en sont maintenant à 130 minutes de jeu sans le moindre touché. La ligne offensive se fait dominer, le jeu au sol est inexistant et Matt Ryan manque de munitions. Même face aux Jaguars dimanche, on n’est pas sûr...

29. Texans de Houston 2-8

Semaine dernière : 31 (+2)

Les Texans ont enfin mis fin à leur séquence de quatre matchs de suite sur la route sans touché. La pire équipe de la conférence américaine a vaincu celle qui logeait au sommet. Comme quoi, tous les matchs valent la peine d’être joués même quand ils annoncent un massacre sur papier.

30. Jets de New York 2-8

Semaine dernière : 30 (=)

Malgré la défaite, Joe Flacco aura au moins eu le mérite de ne pas nuire à l’attaque et de continuer de faire produire le jeune receveur Elijah Moore. Dès que le jeune Zach Wilson sera prêt à revenir, cependant, il faut tasser Flacco du terrain. Pas une seconde d’hésitation.

31. Jaguars de Jacksonville 2-8

Semaine dernière : 29 (-2)

Selon le réseau CBS, il y aurait depuis plusieurs semaines des conflits à l’interne dans le personnel d’entraîneurs des Jaguars sur la façon d’assurer le développement de Trevor Lawrence. Quel bordel, quand même, qu’un tel environnement pour amorcer une carrière !

32. Lions de Detroit 0-9-1

Semaine dernière : 32 (=)

En relève à Jared Goff, Tom Boyle n’a amassé que 77 verges et a démontré que même si Goff n’est pas la solution, il n’est pas non plus le problème le plus criant. Ça ne signifie pas que Goff doit ravoir les clés de la voiture la saison prochaine, mais en ce moment, personne à l’interne ne ferait mieux.