Crédit : AFP

LNH

Andrew Mangiapane et les Flames «en feu»

Publié | Mis à jour

Les Flames de Calgary connaissent un excellent début de saison collectivement, mais le nom d’Andrew Mangiapane ressort du lot au plan individuel.

L’attaquant torontois aux racines italiennes a déjà trouvé le fond du filet à 15 reprises en 19 affrontements depuis le début de la campagne, ce qui lui procure le deuxième rang à ce chapitre dans la Ligue nationale de hockey, à égalité avec le tireur d’élite russe Alexander Ovechkin. Le seul hic, c’est qu’il affiche seulement deux mentions d’aide.

«La plupart des gars lui rendent la vie dure, il ne fait plus jamais de passes», a blagué Johnny Gaudreau, mardi, en conférence de presse, avant d’esquisser un petit rire.

Le principal intéressé a pris la pique de son coéquipier avec un large sourire en précisant que ce n’est que pour le plaisir et que c’est de bonne guerre dans le vestiaire de l’équipe.

«Mais, comme Johnny a dit, les rondelles me trouvent et je réussis à faire en sorte que mes lancers aboutissent dans le filet en ce moment, a poursuivi Mangiapane, plus sérieusement. J’essaie de me concentrer sur mon jeu et de voir où ça me mènera. J’essaie de ne pas trop laisser le bruit ambiant me déconcentrer.»

Pour l’entraineur-chef de la formation, Darryl Sutter, ses succès peuvent être expliqués par des facteurs pas si mystérieux.

«D’emblée, il est un athlète en bien meilleure condition physique, c’est maintenant un double turbo, a expliqué Sutter. On a d’excellents marqueurs secondaires, parlant de ‘’Mange’’. Ceux qui attirent le plus d’attention sont nos [Matthew] Tkachuk, Lindy [Elias Lindholm] et Johnny [Gaudreau]. On s’attend à ce que ces joueurs battent leurs rivaux sur la glace, que ce soit pour les batailles, l’échec avant ou pour marquer.»

«Pour ce qui est de son taux de réussite sur les tirs [31,3 %], c’est un rythme insoutenable pendant une saison complète, évidemment. Ceci étant dit, on aimerait qu’il tire encore plus pour qu’il marque davantage, sans faire diminuer sa moyenne», a à son tour blagué Sutter.

Succès collectif

Gaudreau a également commenté sur ce qui cause les succès globaux des Flames, qui revendiquent un dossier de 11-3-5 depuis le début de la campagne.

«On est intelligents, on réussit à prendre l’avance rapidement, nos gardiens ont été exceptionnels. On fait les choses de la bonne manière et on tente de s’améliorer chaque jour en tant que groupe», a décrit Gaudreau.

Par ailleurs, le club albertain a alloué 36 filets en 19 duels jusqu’à présent, des chiffres bons pour le deuxième rang du circuit Bettman. Leur tandem de gardien composé de Jacob Markstrom et Dan Vladar ont effectué total de sept blanchissages.