HKN-HKO-SPO-CAROLINA-HURRICANES-V-CHICAGO-BLACKHAWKS

Crédit : AFP

LNH

Marc-André Fleury franchit une nouvelle étape

Publié | Mis à jour

En se montrant intraitable face aux Canucks de Vancouver, dimanche, le Québécois Marc-André Fleury a pris l’exclusivité du 14e rang de l’histoire de la Ligue nationale de hockey pour le nombre de blanchissages réussis en carrière.

Auteur de 40 arrêts dans un gain de 1 à 0, le gardien a réalisé son premier coup de pinceau dans l’uniforme des Blackhawks de Chicago. Également, avec 68 jeux blancs à son actif, il est désormais devant Roy Worters et se retrouve à trois des deux détenteurs du 12e échelon, Lorne Chabot et Harry Lumley. De plus, il est le quatrième porte-couleurs des Blackhawks âgé d’au moins 36 ans ayant blanchi l’adversaire dans une rencontre de saison régulière. 

Toutefois, au-delà de ces accomplissements, c’est le plaisir de gagner que Fleury savoure le plus. Il faut dire que le début de campagne des siens a été très ardu, mais l’équipe offre du jeu plus convaincant depuis le congédiement de l’entraîneur-chef Jeremy Colliton et l’arrivée de Derek King aux commandes. Chicago a remporté cinq de ses six derniers affrontements.

«Votre gardien est toujours un reflet de votre formation, n’est-ce pas? Nous avons mieux joué. On a disputé une rencontre plus difficile à Edmonton [une défaite de 5 à 2, samedi], mais à part cela, on a joué solidement en essayant le plus possible de mieux défendre la zone et de ne pas accorder autant de surnombres, de montées hors l’aile et d’attaques à deux contre un. Nous avons accompli du meilleur travail la semaine passée et je pense que le nombre de buts donné le montre», a souligné Fleury selon des propos rapportés par le site NHL.com.

Reste que «Flower» représente l’une des raisons à la base des récents succès des Hawks.

«Il est incroyable. C’est pour cela qu’il a remporté trois coupes Stanley et gagné le trophée Vézina l’an passé. Il l’a prouvé ce soir et c’était agréable d’être aux premières loges pour le regarder, a louangé Brandon Hagel, seul marqueur du match à Vancouver. Ses arrêts amènent vraiment un peu plus de vie sur le banc. On se dit que ce gars-là est en marche, donc il faut prendre le relais un peu.»

Un défi 

Le Sorelois et ses coéquipiers ont, comme le Canadien de Montréal dans l’Association de l’Est, beaucoup de pain sur la planche avant de parler sérieusement des séries éliminatoires. Avec une fiche de 6-10-2, ils doivent d’abord revenir sur le seuil de respectabilité. Chicago est septième de la section Centrale et est au nombre des clubs ayant joué le plus souvent jusqu’ici.

Les Hawks visiteront les Flames de Calgary, mardi, avant d’évoluer deux fois devant leurs partisans au United Center. Pour un calendrier de 82 parties, ils n’ont pas atteint les séries depuis 2016-2017.