MATCH-CF-MONTREAL-CONTRE-ATLANTA

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

MLS

Le meilleur est à venir pour l’Atlanta United FC

Publié | Mis à jour

L’Atlanta United FC a peut-être été éliminé d’entrée de jeu dans le tournoi éliminatoire de la Major League Soccer (MLS), mais le nouvel entraîneur-chef Gonzalo Pineda voit l’avenir d’un bon œil.

Depuis un verdict nul de 2 à 2 contre le CF Montréal le 4 août dernier, la formation de la Géorgie a montré une impressionnante fiche de 11-3-3 en saison régulière. Pineda est entré en poste le 28 août après un court intérim de Rob Valentino. 

Cette séquence a permis au club de faire sa place dans le portrait des éliminatoires, mais il a été vaincu par le New York City FC au compte de 2 à 0, dimanche. Cette défaite n’est toutefois pas représentative du jeu de l’équipe, aux yeux du gardien Brad Guzan.

«En fin de compte, il s’agissait de deux coups de pied arrêtés, s’est-il désolé, selon des propos rapportés par le site officiel de la MLS. Vous vous éteignez dans ces moments-là, vous leur donnez une demi-seconde et vous êtes punis. Nous avons été punis sur deux coups de pied arrêtés.»

Changer la mentalité 

Devant son filet, Guzan avait l’un des meilleurs sièges pour analyser l’effort de son équipe. Et s’il reconnaît que le talent individuel est bien présent avec des joueurs comme Marcelino Moreno, Josef Martinez et Luiz Araujo, il lui semble évident que la cohésion n’est pas encore à point.

«Je pense que sur papier, quand vous regardez notre équipe, nous avons des joueurs fantastiques en termes d’habiletés et de brio individuel; les gars peuvent créer des choses en un instant à partir de rien, des choses incroyables. Cela étant dit, nous devons être capables de le faire de manière plus collective et plus cohérente», a-t-il expliqué.

«En comprenant cela, [vous savez] que ce ne doit pas toujours être Marcelino [Moreno] qui doit avoir un moment d’éclat, ou [Ezequiel] Barco, ou Josef [Martinez] qui frappe tard dans le match. Il doit y avoir plus d'attaque de manière cohérente.»

Pineda avait le même genre de raisonnement lorsqu’on lui a demandé ce qui devait changer afin de connaître un meilleur sort l’année prochaine. Il voit certainement une amélioration depuis ses débuts, mais il reste du travail à faire.

«Je dirais que le plus gros défi était de changer un peu la mentalité [lorsque je suis entré en poste], a-t-il déclaré. Ils étaient un peu déprimés. Rob [Valentino] a fait un excellent travail pour équilibrer cet état d'esprit, puis j'ai pris le relais et j'ai essayé de faire la poussée finale. Je pense que nous avons réussi avec ça.»

«Pour l'année prochaine, nous devons juste continuer sur cette lancée. Avec un camp d’entraînement complet, avec tout le monde en forme, je pense que nous pouvons beaucoup nous améliorer.»