HKN-HKO-SPO-NEW-YORK-ISLANDERS-TRAINING-CAMP

Crédit : AFP

LNH

«Nous étions paralysés» - Barry Trotz

Publié | Mis à jour

Les Islanders de New York ont finalement joué un match à domicile, samedi, après avoir entamé la saison avec une séquence de 13 matchs sur la route. Ils ont ainsi pu inaugurer leur nouvel amphithéâtre, le UBS Arena, mais les Flames de Calgary ont gâché la fête en l’emportant 5 à 2.

Malgré l’ambiance festive, l’équipe locale n’a pas pu célébrer comme il se doit, entre autres, parce que plusieurs de ses patineurs étaient absents en raison de la COVID-19. Le nom du capitaine Anders Lee, ainsi que ceux des attaquants Josh Bailey, Anthony Beauvillier et Ross Johnston, tout comme les défenseurs Adam Pelech et Andy Greene, étaient sur la liste des joueurs indisponibles en raison du virus. Beauvillier, Pelech et Greene ont d’ailleurs vu leur nom s’y ajouter tout juste avant la mise au jeu initiale.

«Je suis vraiment déçu, a mentionné Barry Trotz, dont les propos ont été repris par le site de la Ligue nationale au terme du match. Je pense à des gars comme Anders Lee, Josh Bailey, Pelech, [Ryan] Pulock et tous les gars qui étaient absents. Je leur ai envoyé un SMS, parce que c’est eux qui ont permis à cette équipe de rester compétitive avec leurs efforts.

«Les 24 dernières heures ont été assez compliquées en raison de la situation avec la COVID, nous avions [des cas positifs] vendredi soir et encore avant le match.»

«Évidemment, ce n’est pas le résultat que nous souhaitions, a ajouté Brock Nelson, auteur des deux buts des Islanders. Nous voulions obtenir une victoire à notre match d’ouverture, pour les amateurs, mais aussi pour tous les gars absents et tous ceux qui ont levé leur jeu d’un cran pour remplir les trous vides laissés par les absents.»

C’est finalement 17 255 partisans qui ont franchi les portes du UBS Arena pour le tout premier match de l’histoire de l’édifice.

«Les 10 premières minutes, certains des gars semblaient un peu paralysés et trop excités, de dire Trotz. Ça l’a paru dans les deux premiers buts accordés. Ces deux buts, nous ne bougions pas nos pieds, nous étions comme paralysés.»

Les Islanders auront une nouvelle occasion de signer un premier gain dans leur nouvel amphithéâtre, mercredi, alors que leurs rivaux new-yorkais, les Rangers, seront de passage.