Vert & Or vs Carabins

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Football universitaire RSEQ

Carabins: l’abnégation de Dimitri Morand

Publié | Mis à jour

Au football, il y a des touchés plus significatifs que d’autres

Dimanche dernier, lors du troisième quart de la Coupe Dunsmore, le quart-arrière substitut Dimitri Morand a trouvé Paul-Antoine Ouellette dans la zone payante pour distancer le Rouge et Or de l’Université Laval. 

Pour les coéquipiers du vétéran de dernière année, ce fut un moment spécial et satisfaisant.

«J’étais vraiment content. C’est plaisant de voir que tous les efforts qu’il met ont rapporté. Nous l’avons pratiqué longtemps ce jeu-là et ça m’a fait du bien de le voir lancer une passe de touché», a exprimé le partant des Bleus Jonathan Sénécal.

«Il est tellement important pour notre attaque. Il m’aide sur plusieurs facettes et il est toujours là pour moi.»

En 2021, Morand a perdu son poste au profil du talentueux jeune homme de 22 ans. Malgré cela, l’attitude du produit des Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu a été irréprochable et il a décidé d’adopter le rôle de mentor.

«Toute l’année, il a encouragé Jo et il a eu un rôle de grand frère avec lui», a dit le joueur de ligne défensive Philippe Lemieux-Cardinal à propos de son grand ami.

«De le voir être récompensé en lançant une passe de touché lors de la finale québécoise, c’était vraiment le fun à voir. Je pense aussi que c’était gratifiant pour lui et que ça lui a fait du bien.»

Le collectif en premier 

Pour le principal intéressé, c’est la victoire qui comptait le plus.

«Même si je n’avais pas lancé cette passe, la victoire aurait été aussi satisfaisante», a-t-il clamé.

«De pouvoir participer à ce gain, c’est sûr que ça me fait du bien. L’important, c’est toutefois le collectif», a renchéri Morand.

Mais qu’a-t-il pensé de la joie que ses coéquipiers ont ressenti en le voyant donner une avance de huit points aux siens?

«Je crois que les gars respectent l’abnégation dont j’ai fait preuve cette année et l’attitude que j’ai eu. J’en suis fier, mais ça s’est fait de façon naturelle. C’est par amour pour les gars que je suis ici et que je travaille fort.»

C’est d’ailleurs par amour pour ses acolytes des Carabins que Morand a fait passer le collectif avant ses intérêts personnels cette année.

«La raison principale de pourquoi j’ai l’attitude que j’ai cette année, malgré les circonstances, c’est que j’aime profondément mes coéquipiers et que je veux gagner avec eux!»

- Les Carabins seront des demi-finales canadiennes samedi prochain, alors que les Huskies de la Saskatchewan seront de passage au CEPSUM dans le cadre de la Coupe Uteck.