SPO-ALOUETTES-REDBLACKS

Photo : Sur cette séquence, le receveur de passes Jake Wieneke s’est fait arrêter par deux joueurs du Rouge et Noir, vendredi soir. Crédit : Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Alouettes de Montréal

Performance inquiétante des Alouettes

Publié | Mis à jour

Les Alouettes ont conclu leur saison régulière sur une mauvaise note avec une défaite crève-cœur contre Ottawa. Une performance qui laissera un goût amer en bouche à tous les membres de l’organisation. 

On peut penser que le président Mario Cecchini et le directeur général Danny Maciocia sont sortis déçus et frustrés du Stade Percival-Molson à la fin de la soirée. 

Même si les chances de présenter un match éliminatoire à domicile étaient minces, Cecchini demeurait optimiste. Pour son organisation, cela aurait représenté des revenus supplémentaires de quelques millions. Il n’aurait pas craché sur cette somme pour l’aider à boucler son budget 2021.  

De son côté, Maciocia a sûrement eu de la difficulté à trouver le sommeil vendredi soir. C’est un homme de football très compétitif. Sa formation a terminé son calendrier régulier avec trois défaites à ses quatre derniers matchs. 

Un rendement inquiétant à l’aube des éliminatoires. Une formation souhaite avoir un rythme de croisière pour amorcer la dernière portion de la saison, mais ce n’est pas le cas des Alouettes. Il y a encore des points d’interrogation à l’attaque ainsi que sur les unités spéciales.

Même s’ils affirment le contraire depuis quelques semaines, la confiance n’est pas à son plus haut niveau au sein de la formation montréalaise. C’est ce que ses performances laissent croire. Et ce n’est pas un aspect qui se corrige en une semaine de préparation. 

Discours répétitif

Avant le match contre le Rouge et Noir, l’entraîneur-chef Khari Jones a mentionné qu’il souhaitait terminer la campagne avec une fiche positive. 

Ce n’est pas arrivé. Ses joueurs n’ont pas atteint son objectif. Une équipe peut encaisser des défaites. Ça fait partie du sport. Par contre, le chemin vers ce résultat est souvent révélateur. 

Les Alouettes terminent donc leur saison écourtée avec une fiche de 7-7. C’est un rendement décevant pour les joueurs, les entraîneurs et les dirigeants. Durant le dernier mois, Jones et Maciocia ont mentionné à quelques reprises que le dossier de leur équipe ne reflétait pas son potentiel.  

Avant le premier coup d’envoi de l’année, elle avait des chances réalistes de remporter le titre de la section Est. Cependant, l’équipe s’est tirée dans le pied en échappant au moins trois matchs qui étaient à sa portée. 

On pense notamment aux parties contre Calgary, la Colombie-Britannique et celle de vendredi contre Ottawa. Pour une raison ou une autre, ils n’ont pas obtenu le résultat escompté. 

Un dossier de 10-4 aurait été suffisant pour gagner le championnat de sa section devant Toronto et Hamilton. Et la situation serait bien différente.

De mauvaises décisions

En 2019, les Alouettes avaient surpris tout le monde en se qualifiant pour les éliminatoires. Il y avait une sorte de magie qui transportait cette équipe. Khari Jones aurait pu se présenter à la mairie de Montréal. 

Après l’annulation de la saison 2020, le retour au jeu a été brutal. Pour la première fois de son embauche, Jones a perdu son aura d’invincibilité. 

Il a pris quelques décisions qui ont fait mal à son équipe. Par exemple, il a décidé de donner le ballon à la recrue Jeshrun Antwi en deuxième demie contre Ottawa. Le porteur de ballon a commis deux revirements qui ont coûté la victoire aux Alouettes. 

S’il n’avait pas le choix de garder William Stanback sur les lignes de côté, pourquoi ne pas partager les portées entre Antwi et son vétéran
Christophe Normand ? Normand a déjà évolué à la position de demi offensif avec le Rouge et Or de l’université Laval durant ses années universitaires. 

Cette défaite contre la pire équipe de la ligue pourrait laisser des traces. Le doute pourrait s’installer. D’un autre côté, malgré les hauts et les bas, l’ambiance est encore bonne dans le vestiaire. 

Lorsqu’ils se pointeront à Hamilton dimanche prochain, les Alouettes auront une mission importante devant eux. Ils tenteront de jouer à la hauteur de leur potentiel durant 60 minutes pour passer au tour suivant. 

Les leaders n’auront pas le choix de se lever sinon on pourrait assister à une élimination rapide.