SPO-COUPE DU MONDE-ISU-PATINAGE DE VITESSE

Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Patinage

Kim Boutin de retour sur le podium

Publié | Mis à jour

Kim Boutin est de retour sur le podium pour la première fois depuis la saison 2019-2020.

La triple médaillée des Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang a remporté, samedi, le bronze au 500 m de la Coupe du monde de Debrecen, en Hongrie. Meneuse avec un tour à franchir, Boutin a été dépassée par la Néerlandaise Suzanne Schulting qui a remporté l’or et l’Italienne Arianna Fontana qui est montée sur la deuxième marche du podium.

«J’ai eu beaucoup de plaisir et ça a fait du bien de retrouver ma vitesse dans les premières rondes, a raconté Boutin. J’ai eu de super bons départs et de bonnes ouvertures. En finale, j’ai perdu l’équilibre dans un virage où j’ai été un peu craintive, mais j’avais un bon état d’esprit et une bonne approche.»

Boutin a noté une différence importante.

«Dans le passé, avant une finale, je me disais qu’il fallait que je performe, a-t-elle rappelé. Cette fois-ci, je voulais aller voir ce que j’avais et ce qui me manquait. Lors des deux premiers tours, j’ai fait les mêmes temps que lorsque j’ai établi mon record du monde. Physiquement, je suis là où je voulais être sur 500 et j’étais plus présente mentalement. On verra pour le 1000 m.»

Boutin et ses coéquipières ont eu une bonne discussion après les deux premières étapes de la Coupe du monde en Asie.

«Les deux premières Coupes du monde ont été reçues comme une claque au visage pour l’équipe féminine, a-t-elle illustré. On s’est demandé où nous étions. On savait que nous étions de calibre mondial et on l’a vu aujourd’hui avec trois filles dans les finales du 500 m et la performance de Courtney (Sarault) au 1500 m. Il y a eu des doutes, mais nous avons rectifié les doutes.»

La recrue Florence Brunelle a bien conclu avec une quatrième position en finale A alors que Alyson Charles a terminé au deuxième rang de la finale B. Le relais féminin a aussi atteint la finale A qui sera présentée, dimanche, tout comme l’équipe masculine.

Médaille d’argent pour Sarault

Courtney Sarault a réussi un retour avec force pour enlever la médaille de bronze du 1500 m remportée par Schutting. Pour Sarault, il s’agissait d’une deuxième médaille depuis le début de la saison après l’argent à Pékin.

«Il y avait plusieurs gros noms en finale et j’ai manqué de confiance, a-t-elle souligné. J’aurais dû attaquer plus rapidement parce que j’avais de très bonnes jambes. Cette médaille va me donner confiance pour la suite.»

Une autre médaille pour Pascal Dion

Pascal Dion a enlevé une troisième médaille en autant de Coupes du monde depuis le début de la saison.

Dans une finale à huit patineurs, Dion a remporté l’argent au 1500 m pour se hisser au quatrième rang du classement général. Il s’agissait de sa première médaille en Coupe du monde sur cette distance.

«Ça fait du bien de gagner enfin une médaille sur cette distance, a-t-il souligné. C’est exceptionnel surtout que c’est la médaille d’argent. Je suis vraiment fier de ma constance depuis le début de la saison. Ça prouve que ma première médaille à Pékin n’était pas un coup de chance et que j’ai ma place parmi les meilleurs patineurs au monde. Ça fait du bien de voir ça.»

En pleine confiance

Les succès ont amené une bonne dose de confiance. «Ma confiance se construit et je ne suis pas nerveux, a-t-il expliqué. Je ne suis pas intimidé par mes adversaires et je ne regarde pas qui est sur la ligne avec moi. J’avais en tête de tenter un dépassement contre le Chinois parce que je voulais gagner, mais il me manquait un peu de jambes.»

En lutte pour une médaille, Charles Hamelin a eu un contact avec un patineur néerlandais qui a ruiné ses chances de monter sur le podium. Le fautif a été disqualifié et Hamelin a terminé sixième.