Club de foot Montréal

Le CF Montréal est champion canadien!

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal a remporté un deuxième Championnat de suite en défaisant le Toronto FC par la marque de 1 à 0 au Stade Saputo, dimanche après-midi.

Il s’agit d’un cinquième sacre pour Montréal, qui a remporté quatre de ses titres contre Toronto.

Voyez les faits saillants de la rencontre dans la vidéo ci-dessus.

• À lire aussi: MLS: une confrontation qui soulève des questions

C’est un petit lobe par-dessus le gardien Quentin Westberg qui a permis à Romell Quioto d’inscrire le seul but de la rencontre à la 72e minute.

Quioto, qui a joué le couteau entre les dents, a été nommé joueur du match pendant que le gardien montréalais, Sebastian Breza, a reçu le titre de joueur par excellence du tournoi.

Cette victoire permettra au CF Montréal de participer à la Ligue des champions de la CONCACAF l’hiver prochain.

Signé Westberg

Les Montréalais ont rapidement affiché leurs couleurs et l’on peut dire que la première demie a fortement été influencée par le jeu du gardien torontois, Quentin Westberg.

Celui-ci a réalisé cinq arrêts, dont quatre aux dépens de Quioto, qui l’a testé dès la 11e seconde, après une brillante passe dans le dos de la défense par Joaquin Torres.

Le gros attaquant hondurien a attaqué de partout dans cette première demie, s’installant surtout dans le petit rectangle de Westberg.

Le jeu a été dominé par les Montréalais: ils ont décoché neuf tirs, dont cinq tirs cadrés, contre un seul dans chaque catégorie pour les visiteurs, qui ont d’ailleurs perdu Alejandro Pozuelo dans le premier quart d’heure, à la suite d’une blessure.

Similitudes

Cette rencontre a présenté d’étranges similitudes avec celle du 23 octobre à Toronto, lors de laquelle le CF Montréal avait dû se contenter d’un match nul de 1 à 1.

Rappel des faits: Montréal avait connu un meilleur match et avait pris les devants, mais Jozy Altidore avait marqué dans les arrêts de jeu (90+5) pour provoquer l’égalité.

Heureusement, cette fois-ci l’équipe a été en mesure de tenir le coup devant ses spectateurs.

«Ç’a pris du temps pour marquer le but, mais je n’ai pas senti mes joueurs en danger, ils étaient en contrôle, a soutenu Wilfried Nancy. Il y a eu le poteau, pour une fois on a provoqué la chance du bon côté.»

Aucun tir

Le jeu défensif collectif montréalais a pris le dessus sur celui du Toronto FC, qui a été incapable de cadrer un seul tir sur seulement quatre tentatives dans le match.

Dans le camp montréalais, on a tenté 22 tirs, dont neuf étaient cadrés, avec une possession de 56,9 %. Le CF Montréal a donc fait un bon match dans l’ensemble.

Ce que les statistiques ne disent pas, en revanche, c’est que la forteresse a failli céder à la 90e minute.

En effet, peu occupé jusque-là, le gardien Sebastian Breza est sorti devant Nick DeLeon, puis le ballon s’est retrouvé à l’embouchure du but sans gardien et Jordan Perruzza a frappé le poteau.

Sans Saputo

Il faisait froid, mais le soleil est sorti au début de la rencontre pour réchauffer un Stade Saputo bruyant comme ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas entendu.

D’entrée de jeu, la centaine de partisans torontois s’est fait entendre, mais les partisans locaux ont fini par prendre le dessus.

Une question demeure toutefois: mais pourquoi donc le propriétaire, Joey Saputo, a-t-il choisi d’assister au match du Bologna FC, en Italie, plutôt que d’être à Montréal pour cette finale ?

Considérant les événements de la semaine, il aurait été de bon ton que le propriétaire soit dans l’édifice pour le dernier match de la saison.