Canadiens de Montréal

Une saison «historique» en vue pour le CH?

Publié | Mis à jour

S’il maintient la «cadence» pendant 82 matchs, le Canadien de Montréal passera à l’histoire à la fin de la saison et pas pour les bonnes raisons.

Avec une piètre fiche de 4-13-2, le Tricolore affiche une moyenne de points au classement succès de ,263. Celle-ci est d’ailleurs la deuxième plus faible de la Ligue nationale de hockey (LNH) : seuls les Coyotes de l’Arizona (,176) font pire jusqu’ici. Dans la section Atlantique, la troupe de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme demeure au septième rang avec ses 10 points, sauf que les Sénateurs d’Ottawa – contraints à l’inactivité cette semaine en raison d’une éclosion de cas de COVID-19 – en comptent un de moins et possèdent quatre parties en main. 

Aussi, en consultant le très long historique du Canadien, il est possible de constater que l’équipe a conclu une campagne avec une moyenne davantage inférieure à une seule occasion. C’était en 1939-1940, une année marquée par les débuts de la Deuxième Guerre mondiale. À l’époque, le club s’était contenté d’un dossier minable de 10-33-5 bon pour une moyenne de ,260. Toe Blake avait été le meilleur élément en attaque des siens avec ses 17 buts et 19 mentions d’aide pour 36 points en 48 sorties, tandis que le gardien régulier était Claude Bourque, auteur de neuf victoires en 36 affrontements.

Pour un calendrier de 82 matchs, jamais le Canadien n’a fini avec moins de 70 points, soit sa récolte exacte de 2000-2001, année durant laquelle Michel Therrien a remplacé Alain Vigneault derrière le banc. Au chapitre de la moyenne de points, l’équipe s’est retrouvé sous ,400 à quatre reprises dans son histoire : outre 1939-1940, il y a eu les saisons 1925-1926, 1935-1936 et 1940-1941.

Ainsi, s’il continue de multiplier les défaites, le Bleu-Blanc-Rouge n’aura aucune difficulté à établie un nouveau plancher pour le total de points amassés en 82 rencontres et pourrait présenter sa pire moyenne à vie.

Des clubs horribles 

Dans les derniers jours, «Le Journal de Montréal» a fait le lien entre la formation actuelle du Canadien et la triste équipe des Nordiques de 1989-1990 ayant fait l’objet de moqueries à cause de ses contre-performances répétées. Québec avait complété son pénible parcours avec seulement 12 gains et 31 points en 80 affrontements.

Cependant, il y a pire dans les annales de la LNH. Les Capitals de Washington ont eu droit à une entrée en matière plutôt ardue en 1974-1975. Leur dossier de 8-67-5 leur a valu une moyenne de ,131, la plus faible à ce jour. Les Quakers de Philadelphie (1930-1931) ont de leur côté mis fin à leurs activités après une seule saison, qui a été pour le moins affreuse en vertu d’une moyenne de ,136.

Dans le passé plus moderne, les Sénateurs et les Sharks de San Jose de 1992-1993 partagent le troisième rang pour la pire moyenne (,143). Les deux équipes avaient récolté 10 et 11 victoires respectivement et affiché 24 points au compteur.