Crédit : Thierry Laforce / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Alouettes: pas le droit à l’erreur

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Privés de quelques réguliers, les Alouettes concluent leur saison régulière, vendredi soir, alors qu’ils accueillent le Rouge et Noir d’Ottawa.

Un match que la troupe de Khari Jones ne peut pas perdre. Elle doit l’emporter si elle souhaite conserver une mince chance de présenter le match de la demi-finale de l’Est contre les Tiger-Cats de Hamilton au Stade Percival-Molson.

Si la partie est importante sur le plan sportif, elle l’est aussi sur le plan financier. Un match éliminatoire à domicile ferait du bien aux coffres de l’équipe. Ça permettrait au président Mario Cecchini de livrer un bilan un peu moins lourd à son propriétaire Gary Stern.

Revenons au football. Étant donné l’importance de la rencontre, les Alouettes n’ont pas le luxe de donner du repos à plusieurs de leurs vétérans. Ceux qui manqueront à l’appel sont vraiment amochés par cette saison écourtée.

«Pour nous, c’est un match comme tous les autres, a souligné Kristian Matte. On veut sortir en force. Oui, c’est la dernière de la saison régulière et les gens peuvent penser que ça ne veut rien dire.

«Par contre, pour nous autres, elle veut dire quelque chose. Il faut avoir une progression par rapport au dernier match.»

Une victoire donnerait aux Alouettes une fiche supérieure à ,500 pour une deuxième campagne consécutive. Un objectif important aux yeux de l’entraîneur-chef.

«C’est plus une affaire psychologique, a indiqué Khari Jones. J’ai dit à mes joueurs que je sens que nous avons une équipe de gagnants. Et je veux que notre fiche le reflète.

«Compléter la saison régulière avec une fiche gagnante, c’est quelque chose de spécial.»

Dernière audition

Ce dernier match est aussi important pour l’attaque. Le quart Trevor Harris aura la chance de peaufiner des jeux pour la dernière fois avant les éliminatoires.

Toutefois, l’entraîneur-chef Khari Jones pourrait être tenté de lui donner du repos si la victoire est dans la poche. Ce n’est pas un scénario que son vétéran affectionne au plus haut point.

«Je veux toujours jouer mes matchs jusqu’à la fin, a souligné Harris. Je veux que notre attaque prenne du rythme et que notre niveau d’exécution soit à un très haut niveau.

«Je souhaite obtenir le maximum de répétitions. On doit se concentrer sur la victoire et sur ce qu’on fait sur le terrain.»

Harris devra composer avec un nouveau centre. Sean Jamieson effectuera un retour au jeu après un séjour de six semaines sur la liste des blessés.

«Je ne crois pas que ce sera un problème. Il était le partant au début de la saison et il est confortable à cette position. La transition s’est faite en douceur.»

Sans Lewis

Ennuyé par une blessure à la hanche, Eugene Lewis ne sera pas en uniforme pour le dernier match de la saison régulière. Le receveur de passes n’aura donc pas l’opportunité d’atteindre le cap des 1000 verges cette saison.

«Chaque fois qu’un partant doit s’absenter, ça donne l’occasion à quelqu’un d’autre de démontrer ses habiletés, a expliqué Harris. Dante [Absher] est un excellent receveur et j’aime beaucoup de la façon qu’il joue.

«Il est très bon pour courir ses tracés. Je crois qu’il pourrait causer des problèmes à la défensive adverse.»

5 CHOSES À SURVEILLER

Le couteau entre les dents

Avec une victoire, les Alouettes vont mettre la pression sur les Tiger-Cats de Hamilton pour la présentation du match de la demi-finale à domicile. Ils ne peuvent pas échapper cette rencontre contre Ottawa, une équipe qui est prête à être vaincue.

Le festival du sac ?

Lors du dernier match entre les deux équipes, les Alouettes ont obtenu 10 sacs du quart contre la ligne offensive du Rouge et Noir. Est-ce qu’on assistera à un scénario semblable vendredi soir ? On peut penser que les joueurs défensifs montréalais seront affamés.

De l’action pour Patterson

Trevor Harris sera le quart partant des Alouettes. Toutefois, si les locaux prennent une avance confortable, il ne faudrait pas se surprendre de voir Shea Patterson obtenir du temps de jeu.

Un autre test pour Callender

Comme prévu, le bloqueur Tony Washington ratera le match de vendredi soir. Il traîne une blessure au bas du corps depuis plusieurs semaines. C’est Nick Callender qui le remplacera.

La fin d’un calvaire

C’est le dernier match d’une saison pénible pour le Rouge et Noir. Tous les joueurs sont en audition pour la saison 2022 depuis plusieurs semaines. La formation ottavienne aura une saison morte très importante alors qu’elle est à la recherche d’un directeur général.

SUR LA LIGNE DE MÊLÉE

Kristian Matte et Landon Rice retrouveront leurs postes respectifs de garde et de bloqueur pour la rencontre contre Ottawa.

Le Québécois David Ménard fait partie de la formation partante. Ennuyé par une blessure à l’épaule, on peut penser que son temps de jeu pourrait être réduit.

Le Rouge et Noir connaît une saison de misère à tous les niveaux. Ils ont congédié leur directeur général Marcel Desjardins il y a quelques semaines. Depuis qu’il a pris l’intérim, Jeremy Snyder s’est assuré du retour de plusieurs joueurs pour la prochaine saison. Le Québécois Jean-Marc Edmé lui donne un bon coup de main. Peu importe qui occupera le poste en 2022, le candidat choisi aura du pain sur la planche pour ramener cette équipe au sommet.

Parlant de changements de personnel, l’entraîneur-chef du Rouge et Noir Paul LaPolice semble à l’abri d’un congédiement à la fin de la saison.

Ça va parler français sur les unités spéciales vendredi soir. Les Alouettes et le Rouge et Noir comptent sur la présence de plusieurs francophones au sein de leurs escouades.

Plusieurs formations de la LCF ont eu de la difficulté à domicile cette saison. S’ils l’emportent contre Ottawa, les Alouettes finiront avec une fiche de 4-3 devant ses partisans. D’ailleurs, ils ont la chance de balayer leur série de quatre matchs contre le Rouge et Noir.