Crédit : AFP

Tennis

Muguruza boucle la saison en beauté

Publié | Mis à jour

Garbiñe Muguruza, 5e joueuse mondiale, est devenue la première Espagnole à remporter le Masters de la WTA en battant en finale 6-3, 7-5 l'Estonienne Anett Kontaveit (8e), mercredi à Guadalajara.

La lauréate de Roland-Garros en 2016 et Wimbledon en 2017 boucle ainsi de la meilleure façon une année 2021 qui l'a vue revenir au plus haut niveau, avec deux victoires à Dubaï et Chicago, après trois ans loin du top 10.

Pour sa quatrième participation à l'épreuve, après 2015, 2016 et 2017, Muguruza jouait sa première finale. Contrairement à Arantxa Sanchez qui fut la première de son pays à atteindre ce stade en 1993, finalement battue par l'Allemande Steffi Graff, au Madison Square Garden de New York, elle n'a pas laissé passer l'occasion de la remporter.

Kontaveit, qui a dû sa présence au Mexique à sa fin de saison tonitruante, marquée par quatre titres décrochés, entre fin août et fin octobre, à Cleveland, Ostrava, Moscou et Cluj, était pourtant une rivale à ne pas mésestimer.

Et à la forme éblouissante de l'Estonienne, Muguruza a opposé son expérience des grands rendez-vous qui lui a certainement servi dans l'approche du match et dans ses moments-clés.

C'est elle qui mieux entrée dans la finale, brisant une première fois pour mener 2-1, avant que son adversaire ne lui rende immédiatement la pareille. Une bonne réaction qui ne l'a pas empêchée ensuite de commettre trop de fautes directes, cédant à nouveau son engagement au septième jeu.

Muguruza, plus solide, a su empocher le premier set, grâce à un superbe lob défensif après un long échange, une fois de plus sur le service de Kontaveit.

Cette dernière a fait en sorte de forcer son destin dans la deuxième manche, résistant à de nombreuses balles de bris pour elle en convertir une et mener 4-3, puis 5-3. Mais l'Espagnole a retrouvé son tennis de contre et sa longueur de balle, ce qui a déstabilisé sa rivale, pour remporte les quatre jeux suivants et s'imposer en 1h39 min.