Crédit : AFP

MLB

Jose Berrios est ravi de demeurer à Toronto

Publié | Mis à jour

Le lanceur portoricain Jose Berrios avait 131 millions de bonnes raisons de sourire, jeudi, au moment de rencontrer les médias de Toronto.

C’est en effet le montant octroyé par l’organisation des Blue Jays, deux jours plus tôt, afin de retenir les services de l’artilleur pour les sept prochaines saisons.

«Je suis tellement content d’avoir cette opportunité», a affirmé Berrios, qui s’est présenté plutôt calme dans les circonstances.

Accompagné du directeur général Ross Atkins, qui affichait pour sa part un sourire de conquérant, Berrios en a profité pour multiplier les remerciements, commençant par Dieu pour lui avoir donné des habiletés sportives.

«Sans lui, je ne serais pas ici, aujourd’hui», a formulé le lanceur de 27 ans, fidèle croyant.

Il a ensuite remercié sa femme, ses trois enfants et l’ensemble de sa famille, que ce soit à Porto Rico ou aux États-Unis.

«Ils m’ont soutenu depuis j’ai commencé à jouer au baseball, quand j’avais 3 ou 4 ans, a-t-il dit à propos de ses parents. Je remercie aussi du plus profond de mon cœur tous ceux qui m’ont encouragé, ils savent qui ils sont.»

Si les Jays ont eu la chance de compter sur le récipiendaire du trophée Cy-Young en 2021, avec Robbie Ray, ils s’assurent, avec Berrios, de compter sur un autre bon partant de qualité en vue des prochaines années.

Deux espoirs sacrifiés

Dans une audacieuse transaction, Atkins avait acquis Berrios des Twins du Minnesota, le 30 juillet dernier, en retour de deux bons espoirs : Austin Martin et Simeon Woods Richardson. Ceux-ci n'auront pas été sacrifiés en vain, même si les Blue Jays ont raté les récentes séries éliminatoires.

Durant la campagne 2021, qu’il a partagée entre les Twins et les Jays, Berrios a conservé une fiche de 12-9 et une moyenne de points mérités de 3,52. Il a par ailleurs totalisé 204 retraits sur des prises en 192 manches passées au monticule. Berrios a par ailleurs terminé dans le top 10 au scrutin pour le Cy-Young dans l’Américaine, soit en neuvième place.

Depuis le début de sa carrière dans le baseball majeur, en 2016 avec les Twins, Berrios a maintenant un dossier de 60-47. Faisant preuve de constance, il a récolté au moins 12 victoires dans quatre des cinq dernières saisons, la seule exception étant le calendrier 2020, écourté par la pandémie. Il avait alors présenté une fiche de 5-4 en 12 départs.