Canadiens de Montréal

Gallagher: «c’est sans issue»

Publié | Mis à jour

À l’image de tous ses coéquipiers, Brendan Gallagher ne connaît pas du tout le début de saison espéré. 

L’attaquant des Canadiens a récolté seulement huit points, dont trois buts, en 17 matchs jusqu’à maintenant.   

Cette faible production a incité l’animateur de TVA Sports Jean-Charles Lajoie à suggérer de le reléguer au quatrième trio lorsque Mike Hoffman sera apte à reprendre du service. 

Par contre, en raison de son statut au sein de l’équipe et sur le plan contractuel, «tu n’as pas le choix de le faire jouer dans ton top 9», a affirmé Philippe Boucher à l’émission JiC, mercredi. 

«S’il continue à être discipliné, c’est comme ça que tu lui passerais un message, mais avec le contrat qu’il a et ce qu’il représente dans le vestiaire, tu n’as pas le choix de le faire jouer dans ton top 9. C’est un peu sans issue», a-t-il ajouté. 

Parlant d’issue, celle du match de mardi a été scellée par la punition écopée par Gallagher alors qu’il ne restait que 28 secondes à écouler au cadran. Ce geste de frustration a anéanti les espoirs de victoire. 

«Les Canadiens auraient pu revenir dans le match, mais ça s’est fini avec la pénalité. Elle a annulé toutes les chances d’enlever un point. C’était clairement un geste de frustration de sa part, a indiqué Boucher. 

«Gallagher doit être un leader, mais malheureusement c’est sorti de la mauvaise manière. Il aurait pu régler ses comptes à un autre moment.»

Voyez la chronique complète de Philippe Boucher dans la vidéo ci-dessus.

Il y est également question du sort que le CH devrait réserver à Cayden Primeau.