Crédit : Chris Nicoll-USA TODAY Sports

MLS

Bob Bradley quitte Los Angeles

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Los Angeles FC et son entraîneur-chef, Bob Bradley, ont mutuellement accepté de se séparer après quatre saisons, jeudi. Son nom est déjà associé au Toronto FC, qui semble être une destination logique.

Le contrat de l’homme de 63 ans venait à échéance durant la prochaine saison morte et les deux parties ont simplement décidé de ne pas prolonger leur union. 

Bradley est devenu le tout premier entraîneur du club californien quand ce dernier a fait son entrée dans la Major League Soccer (MLS), en 2018. Lors de la dernière campagne, il a aidé les siens à engranger 45 points en 34 matchs, ce qui leur a valu le neuvième rang dans l’Association de l’Ouest. C’est d’ailleurs la première fois que le LAFC manquait les éliminatoires.

«Bob a été fantastique en tant que premier et seul entraîneur du club, de dire le co-président et directeur général John Thorrington, par voie de communiqué. Il a apporté un grand "leadership" et a été un excellent ambassadeur pour le LAFC. Bob nous a aidés à développer une culture gagnante, en plus de laisser un héritage qui fera partie de notre histoire à tout jamais.»

Durant son séjour de quatre saisons avec le LAFC, Bradley a maintenu une fiche de 58-34-32, pour un total de 206 points. Il a d’ailleurs connu sa meilleure saison en 2019, alors que l’équipe de la Californie a remporté le «Supporter’s Shield», remis à la meilleure équipe en saison régulière de la MLS. Elle avait marqué 85 buts, un record pour une seule campagne, en plus d’amasser 72 points, un autre record à l’époque, mais battu cette saison par les 73 points du Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

«C’est incroyable d’avoir fait partie de la jeune histoire du LAFC, a mentionné Bradley. Dès le départ, il y a eu un réel engagement afin d’établir un lien avec la ville et les partisans pour partager des beaux moments.»

Une réunion père-fils 

La nouvelle concernant le divorce entre Bradley et le LAFC était à peine tombée que la machine à rumeurs s’est mise à fonctionner à plein régime.

Ainsi, le nom de l’entraîneur a déjà été associé aux «Reds». La formation de l’Ontario a limogé l’entraîneur-chef Chris Armas au début de la campagne 2021, avant de nommer son adjoint, Javier Perez, au poste d’entraîneur-chef par intérim. Ce dernier a toutefois vu la mention «par intérim» être retirée au mois d’août, mais il se retrouve tout de même sans contrat à la fin de la saison.

De plus, le nom de Bradley est familier dans l’entourage du TFC, puisque son fils, Michael, est le capitaine de l’organisation.

Le nom de l’entraîneur qui compte le troisième plus grand nombre de victoires (182) dans l’histoire de la MLS est ainsi associé aux rivaux du CF Montréal, mais rien n’a été officialisé ou annoncé.