Crédit : AFP

NFL

Antonio Brown accusé d’avoir une fausse preuve de vaccination

Publié | Mis à jour

Le receveur de passes des Buccaneers de Tampa Bay Antonio Brown n’en est pas à une frasque près, mais il a été accusé jeudi d’avoir fait l’acquisition d’une fausse carte assurant qu’il était vacciné contre la COVID-19.

C’est ce qu’a rapporté le quotidien «Tampa Bay Times», qui s’est entretenu avec l’ancien chef personnel du joueur de la NFL, Steven Ruiz. Brown aurait demandé à sa copine, Cydney Moreau, de se renseigner auprès de Ruiz pour faire l’acquisition d’un faux passeport vaccinal, qu’il aurait été prêt à payer 500 $.

Incertain par rapport aux possibles effets secondaires du vaccin, Brown aurait finalement acheté deux fausses preuves par ses propres moyens, toujours selon Ruiz.

Dans l’article du «Times», Moreau a indiqué ne pas connaître l’ancien employé de son copain. Ruiz a avoué s’être tourné vers les médias pour raconter cette histoire puisque Antonio Brown lui devrait 10 000 $.

Dans un communiqué envoyé au journal floridien, l’avocat de Brown, Sean Burstyn, a assuré que son client avait bel et bien été vacciné. Les Buccaneers ont affirmé par voie écrite que toutes les cartes de vaccination avaient été révisées par le personnel de l’équipe et qu’aucune irrégularité n’avait été observée.

Falsifier une preuve de vaccination constitue un crime fédéral aux États-Unis. La NFL a confirmé de son côté qu’elle allait examiner les accusations.