Crédit : AFP

MLB

Dossier des Rays: du concret à venir cette semaine

Publié | Mis à jour

Les Rays de Tampa Bay demanderont vraisemblablement l’autorisation des bonzes du baseball majeur ces jours-ci afin de rendre plus concret leur projet de garde partagée de l’équipe avec la ville de Montréal.

Selon ce qu’a indiqué mardi le quotidien «Tampa Bay Times», le propriétaire Stuart Sternberg profitera de la réunion de ses homologues à Chicago pour faire valoir son point de vue. En fait, si les autorités compétentes donnent leur accord, les Rays pourront passer de l’étape du plan exploratoire à celle plus tangible des actions menant à l’aboutissement des visées des gens d’affaires de Tampa et du Québec impliqués.

L’approbation des ligues majeures permettrait aux Rays «de confirmer de nouveau leur engagement auprès des politiciens de Montréal et des développeurs locaux impatients de plancher sur leurs plans de construction d’un stade près des rives de la ville», d’après le journal local. De plus, cela montrerait l’authenticité de leurs intentions relatives au concept de villes-sœurs, que plusieurs élus floridiens jugent peu crédible. Ceux-ci continuent de croire qu’il s’agit seulement d’une manœuvre de Sternberg pour détourner l’attention de ses visées réelles, qui seraient selon eux de déménager son équipe.

Une décision favorable aux Rays de la part du baseball dans les prochains jours signifierait aussi que le circuit Manfred n’a plus réellement confiance aux capacités du marché de Tampa de soutenir à lui seul une concession à temps plein. Le club détient un bail valide au Tropicana Field de St. Petersburg jusqu’à la fin de la campagne 2027.

Les arguments

Les représentants de la formation ayant terminé à l’avant-dernier rang des majeures au chapitre des foules locales en 2021 malgré une saison de 100 victoires tenteront de démontrer que Tampa et Montréal constituent des marchés fragiles, mais qu’ensemble, ils seraient en mesure de générer suffisamment de revenus. Le «Tampa Bay Times», qui s’est appuyé sur les récents dires du président Brian Auld, affirme que le club croit pouvoir se retrouver dans la moyenne de la ligue quant à la masse salariale et aux entrées d’argent.

Puis, le projet privilégierait la construction de stades sans toit et plus petits dans les deux villes, ce qui serait moins dispendieux et réduirait les risques du côté des municipalités sollicitées pour assumer une partie des coûts. Évidemment, aux yeux des Rays, il s’agit là du seul scénario permettant le maintien du baseball majeur sur leurs terres actuelles.