Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Hockey

Temple de la renommée: une question de temps pour Caroline Ouellette

Publié | Mis à jour

Après Kim St-Pierre, la hockeyeuse Caroline Ouellette pourrait très bien être la prochaine Québécoise intronisée au Temple de la renommée du hockey, à Toronto.

«Peut-être l’an prochain, on ne sait jamais», a-t-elle souri, mardi matin, lors d’une rencontre impromptue à l’aéroport Billy Bishop, à Toronto.

La veille, Ouellette était au Meridian Hall pour assister à la grande cérémonie mettant en vedette notamment son ancienne coéquipière de la formation canadienne. Une expérience qui l’a sans doute fait rêver.

«Ç’a été une très belle soirée, a convenu Ouellette. Nous étions plusieurs anciennes joueuses présentes et c’était beau de voir Kim être honorée. Elle le méritait grandement.»

Tôt ou tard, celle qui a annoncé officiellement sa retraite comme joueuse en septembre 2018 ira rejoindre la gardienne. Cela ne fait aucun doute. Pour être admissible, il ne faut pas avoir joué depuis au moins trois ans. Le compte est bon.

Une carrière en or

À propos du palmarès de Caroline Ouellette, elle compte quatre médailles d’or olympiques remportées successivement à Salt Lake City (2002), Turin (2006), Vancouver (2010) et Sotchi (2014). Elle était d’ailleurs la capitaine de l’équipe canadienne aux Jeux de 2010 et de 2014. S’ajoutent, entre autres, six médailles d’or gagnées aux Championnats du monde.

Ayant disputé un total de 220 matchs avec la formation nationale, Ouellette a inscrit 242 points, dont 87 buts. À 42 ans, Ouellette a été intronisée au Panthéon des sports du Québec, plus tôt cette année, mais une place au Temple de la renommée du hockey lui est assurément destinée. Il suffit de patienter encore un peu. Cela lui laisse du temps pour préparer son discours.

- Huit femmes se retrouvent présentement au Temple de la renommée du hockey, à Toronto. Avant Kim St-Pierre lundi, les précédentes intronisées ont été : Hayley Wickenheiser, Jayna Hefford, Danielle Goyette, Angela Ruggiero, Geraldine Heaney, Angela James et Cammi Granato.