Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Potentiel élite, rendement décevant, grand mystère

Potentiel élite, rendement décevant, grand mystère

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 16 novembre
Mis à jour 16 novembre

La définition du mot énigmatique se lit comme suit : « Mystérieux, difficile à comprendre. »

Je crois que c’est la meilleure façon de parler de l’attaquant Joel Armia, des Canadiens.

Dimanche soir, lorsqu’il a marqué son but contre les Bruins de Boston, je me suis exclamé dans mon salon : « Wow. Quel tir ! Pourquoi ne fait-il pas cela plus souvent ? »

Un tir puissant, précis et digne des meilleurs marqueurs de la Ligue nationale.

Armia débloque enfin! -

Toutefois, avant de marquer son beau but face aux Bruins, Armia n’avait pas trouvé le fond du filet à ses 24 derniers matchs.

C’est la même histoire qui se répète dans son cas.

Souvent, ici et là, depuis le début de sa carrière, Armia nous a émerveillés avec de beaux efforts individuels, mais trop souvent il demeure discret trop longtemps sur la feuille de pointage.

Certains soirs, il donne l’impression d’être nonchalant alors que d’autres fois il a des allures d’un joueur d’élite.

Je le sais et on me l’a expliqué, le rôle d’Armia est de récupérer des rondelles, de gagner ses batailles le long de la bande et d’avoir un rôle de soutien important grâce à sa force physique.

Toutefois, avec l’efficacité et la puissance de son tir, avec ses mains agiles et avec son gabarit imposant (6’3-218 livres), je ne comprendrai jamais pourquoi il n’est jamais parvenu à marquer 20 buts en une saison.

C’est un mystère. Pour moi, mais aussi pour tous les entraîneurs qui ont dirigé Armia.

Et les entraîneurs qui ont choisi une manière austère pour sortir Armia de son mutisme, sachez que cette façon de faire ne fonctionne pas avec l’attaquant finlandais.

Disons qu’Armia préfère un dialogue harmonieux...

L’été dernier, Armia aurait pu devenir libre comme l’air. Cependant, avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes, les Canadiens et lui se sont entendus sur un nouveau contrat de 4 ans évalué à 3,4 millions de dollars par année.

J’ai toujours pensé que c’était beaucoup trop pour un joueur énigmatique comme Armia. Mais ça, c’est mon opinion.

Cependant sachez que je suis résigné dans le cas du numéro 40 des Canadiens.

Mes attentes sont maintenant très modestes à son endroit, mais je ne peux m’empêcher de me gratter la tête lorsque je pense à lui.