Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

L’héritage de Ryan Getzlaf

Publié | Mis à jour

Ryan Getzlaf a déjà marqué l’imaginaire des partisans des Ducks d’Anaheim de plusieurs manières et il n’a assurément pas fini de le faire.

Mardi soir, à l’occasion d’un affrontement mettant en vedette la formation californienne contre les Capitals de Washington, Getzlaf a produit son 1000e point au sein de la Ligue nationale de hockey (LNH) en se faisant complice sur une réussite de Cam Fowler. 

Pour les joueurs de la nouvelle garde de l’organisation, comme Trevor Zegras ou Jamie Drysdale, c’est un modèle de leadership, de constance et de professionnalisme qu’ils ont à leurs côtés. Ils savent déjà que son numéro 15 sera retiré dans les hauteurs du Honda Center et que son nom a de bonnes chances d’être immortalisé au Temple de la renommée du hockey.

Tout récemment, Getzlaf a supplanté Teemu Selanne comme étant le meilleur marqueur de l’histoire de la concession. Le Finlandais compte 457 buts et 531 mentions d’aide pour 988 points en deux séjours chez les Ducks. Pour lui, l’impact de son ami s’est fait ressentir dès le premier jour.

«On pouvait voir immédiatement que ces gars-là [Getzlaf et Corey Perry] étaient incroyables, à leur arrivée, a décrit Selanne. ‘’Getzy’’ avait tous les outils. Il est gros, fort et très intelligent. Il n’avait pas vraiment de faiblesse. C’était super de voir ces gars-là s’améliorer et ce fut plaisant de faire partie de cela. Je suis fier de lui.»

Impact toujours ressenti 

En début de saison, les Ducks ont cumulé une fiche de 9-4-3 et Getzlaf n’est pas étranger à ces succès comme en témoignent ses 17 points à ses 16 premières rencontres. L’année précédente, il a connu une baisse de régime en récoltant autant de points, mais en 48 matchs.

«Si quelqu’un devait lui ravir son poste de centre numéro 1, Getzlaf lui souhaiterait la bienvenue, a dit l’entraineur-chef de l’équipe, Dallas Eakin. Mais, pour l’instant, ça serait une énorme montagne à grimper puisqu’il y est bien ancré.»

À 36 ans, son apport dans une formation va cependant bien au-delà de sa contribution offensive. Ses qualités inhérentes de meneur ont été vues chez lui depuis son passage dans les rangs juniors, avec les Hitmen de Calgary.

«À 19 ans, alors qu’il était capitaine de notre équipe junior, il a effectué du bon boulot à rassembler les plus jeunes et les plus vieux, s’est souvenu l’entraineur-chef des Hitmen de l’époque, Dean Evason. On se souviendra certainement de lui comme un grand joueur de hockey, mais également comme une grande personne.»

Getzlaf a remporté une coupe Stanley, en 2007, en 17 ans sous les couleurs des Ducks.