Canadiens de Montréal

«On n’a pas travaillé assez fort» – Christian Dvorak

Publié | Mis à jour

On avait parfois l’impression que les Rangers de New York étaient seuls sur la patinoire du Madison Square Garden au cours des 30 premières minutes. Ils circulaient en territoire du Canadien de Montréal sans trop être importunés. 

«On a causé des revirements en zone neutre et c’est une équipe qui était très efficace pour attaquer en entrée de zone. En première période, on n’a pas travaillé assez fort. Cayden [Primeau] nous a gardés dans le match. Il a très bien joué [mardi].» – Christian Dvorak   

Point de presse - Christian Dvorak -

Après 40 minutes, Jake Evans, Artturi Lehkonen et Joel Armia étaient les seuls attaquants du Canadien à s’être retrouvés sur la patinoire pour plus de tirs de l’équipe que de l’adversaire. Ce qui en disait long sur la soirée du groupe.

«Nous ne sommes pas le trio possédant le plus d’habiletés, mais on veut travailler fort et être frustrant pour l’adversaire. Mais en même temps, on a beau passer du temps en zone adverse, si on n’a pas de résultat à afficher, ce n’est pas si bon.» – Jake Evans

Point de presse de Jake Evans -

 

On savait que Michael Pezzetta n’avait pas froid aux yeux. Mais se frotter à Ryan Reaves, le poids lourd de la Ligue nationale de hockey (LNH), il y avait de quoi d’un peu suicidaire là-dedans. D’ailleurs, l’attaquant du Canadien a passé un mauvais quart d’heure.

«J’ai joué avec "Pez" pendant quelques saisons dans la Ligue américaine. Je l’ai déjà vu affronter de gros bonshommes. C’est un dur. Il va y aller avec n’importe qui. Les joueurs comme ça sont appréciés.» – Jake Evans

«C'est la deuxième fois de ma carrière que je me demande si le gars devant de moi, qui arrive des mineures, est un véritable tueur souhaitant se faire un nom. Chaque fois, ça s’est terminé de la même façon.» –Ryan Reaves

Point de presse de Cayden Primeau -

Maladroits avec la rondelle

L’un des grands clichés dans le monde du hockey stipule que les joueurs doivent exceller sans la rondelle. Mardi soir, c’est plutôt en possession de celle-ci que le Canadien de Montréal a couru à sa perte.

Les hommes de Dominique Ducharme semblaient totalement étourdis en première période, mardi. Sans les prouesses de leur gardien, le match aurait pu devenir rapidement hors de portée.

Pour une 10e fois cette saison, le Tricolore accordait le premier but de la rencontre. Il s’agit du troisième plus haut total à travers la ligue.

Dans les deux engagements suivants, le Canadien est sorti de son marasme pour mettre enfin au défi le gardien Igor Shesterkin. C’était trop peu trop tard.

À court de solutions

Pour l’entraîneur-chef du Canadien, ses joueurs se sont infligé leurs propres malheurs. Le pilote semblait à court de solutions.

«On n’a pas aimé notre première période pour notre exécution avec la rondelle. Sur le premier but, on a la rondelle dans notre zone et on la perd. On a perdu beaucoup trop de rondelles comme ça en première période.

«Sur le premier et le troisième but, ce sont des jeux d’exécution. Il faut faire les jeux. On travaille assez fort pour récupérer la rondelle, une fois qu’on l’a, il faut la garder. Il faut faire des jeux à haut pourcentage de réussite qui ne reviennent pas contre nous. J’ai beau penser à un système pour ça, mais je n’en ai pas», a-t-il déploré.

En fin de rencontre, le Tricolore a vu son ultime soubresaut prendre fin quand Brendan Gallagher a perdu patience et asséné un coup de poing à Barclay Goodrow. L’équipe a ainsi perdu son avantage d’un homme à la faveur du gardien retiré.

«S’il pouvait le refaire, il se gérerait différemment. Goodrow lui a donné un double-échec dans la face sur la première mise au jeu et il l’a enfargé sur la deuxième. À un moment donné, il a réagi. Est-ce que c’était la bonne réaction? À ce moment-là, non. Mais est-ce qu’il y aurait pu avoir autre chose? Peut-être...», s’est questionné l’entraîneur, qui a par ailleurs salué le travail «solide» de son gardien Cayden Primeau.

Commotion pour Allen

En matinée, Ducharme a souligné que Jake Allen pourrait effectuer un retour au jeu, samedi. Il en a profité pour préciser que le gardien néo-brunswickois souffrait bel et bien d’une commotion cérébrale.

Le nom de Mike Hoffman a été placé sur la liste des blessés en raison d’une blessure au haut du corps subie contre les Red Wings de Detroit, samedi. Dans son cas, on ne parle pas de commotion. Il ratera au moins une semaine d’activités.

Quant à Adam Brooks, il a été placé au ballottage.