Crédit : AFP

LNH

Marc-André Fleury et les Blackhawks retrouvent la forme

Publié | Mis à jour

Après un rude début de saison avec les Blackhawks de Chicago, le gardien québécois Marc-André Fleury a repris du poil de la bête.

Le gardien d’expérience de 36 ans a en effet maintenu un taux d’efficacité de ,950 quatre fois lors de ses six plus récentes sorties. Le plus récent lauréat du trophée Vézina a d’ailleurs remporté ses deux matchs depuis le congédiement de l’entraîneur-chef Jeremy Colliton, accordant seulement trois buts en 67 lancers.

Son adjoint, Kevin Lankinen, a lui aussi brillé depuis l’arrivée de Derek King, n’ayant cédé qu’une fois en 21 tirs pour signer sa première victoire de la saison dans le seul match qu’il a amorcé. Les autres patineurs regagnent ainsi peu à peu leur confiance.

«Chaque fois que vos gardiens jouent comme ils le font maintenant, ils vous donnent au moins une chance de gagner. C’est tout ce que nous demandons», a ainsi déclaré King, samedi, dans des propos rapportés par le quotidien «Chicago Sun-Times».

«Il va y avoir ces buts étranges que vous n’aimez peut-être pas, mais au moins, les gars sont suffisamment confiants [pour se dire] que si nous encaissons un but, le gardien [est en contrôle].»

Communiquer

Fleury a toujours été un joueur d’équipe et son déménagement en Illinois n’a pas changé cette réalité. Il est donc peu enclin à recevoir seul les honneurs. Il affirme plutôt haut et fort que le jeu défensif de ses coéquipiers est à l’origine de son bon rendement.

«De mon point de vue, nous donnons moins d’échappées, de deux contre un et de surnombres, a-t-il analysé. Les attaquants reviennent vers la rondelle et aident dans la zone défensive. Grâce à ça, nous accordons moins de chances de qualité. [Cela] m'aide vraiment à me détendre.»

Toutefois, Fleury a certainement son mot à dire dans le système. C’est du moins l’avis de Riley Stillman, qui a notamment vanté les habiletés de communication de Fleury.

«De toute évidence, nous avons écarté les déchets de notre jeu, a lancé Stillman. On parle beaucoup plus sur la glace. "Flower" est très vocal, il parle toujours. Même [pendant] les pauses télévisées, il arrive en disant qu'il aime quelque chose ou qu'il veut que quelque chose soit fait un peu différemment. Ça facilite la vie de tous.»

Les Blackhawks tenteront maintenant de prolonger leur série de victoires à quatre, mercredi, en visitant le Kraken à Seattle.