Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Le mystère de la deuxième période

Publié | Mis à jour

C’est quoi l’affaire avec la deuxième période? Qu’y a-t-il de si particulier au cours de cet engagement, à part le fait que le banc des joueurs est éloigné de la zone défensive, pour que tout s’écroule?

C’est une question à laquelle Dominique Ducharme et ses adjoints devront trouver une réponse rapidement. Car c’est précisément au cours de ces vingt minutes que la chaîne débarque chez le Tricolore. 

Samuel Montembeault a d’ailleurs sauvé les meubles dimanche à Boston, ne cédant qu’une fois sur 20 lancers au deuxième tiers.

Les Montréalais ont déjà accordé 21 buts au cours de cette période. Il n’y a que les Coyotes de l’Arizona qui ont fait pire avec 22 filets alloués.

Huit fois au cours des 17 premières rencontres, le Canadien a perdu une avance, vu l’adversaire faire passer son avance d’un à trois buts ou a donné trois filets et plus.

«La deuxième période, ce sont les petits jeux qu’on manque avec la rondelle, la décision, l’exécution qui reviennent contre nous. On redonne la rondelle trop souvent», a indiqué Ducharme, dimanche soir après une défaite de 5 à 2 face aux Bruins, avant de partir en direction de New York.

Les petits jeux qui ont pour conséquence de retarder les changements d’effectifs. Ce qui mène à des erreurs mentales et d’épuisement.

«Ces jeux-là font qu’on passe plus de temps dans notre zone et on est fatigués. Surtout en deuxième période. Les défenseurs ne changent pas et ça fait boule de neige», a expliqué l’entraîneur-chef du CH.

D’ailleurs, cette générosité pendant la mi-parcours a une incidence directe sur le troisième engagement. Désireux de combler l’écart, on ouvre le jeu. Ce qui rend la défense vulnérable.

Sans compter les buts qui sont accordés dans une cage déserte lorsqu’on épuise nos dernières cartouches dans l’espoir de pousser le match en prolongation. Ce qui est arrivé sept fois au Tricolore (un sommet dans la LNH) et ce qui explique qu’il ait également accordé 21 buts en troisième période.

Drouin de retour? 

À la veille d’affronter les Rangers, mardi soir au Madison Square Garden, les joueurs du Canadien ont obtenu congé d’entraînement. Tout comme Alexis Lafrenière et ses coéquipiers qui ont le vent dans les voiles avec trois victoires consécutives et qui affichent un dossier de 9-2-2 à leurs 14 derniers matchs.

On n’a donc pas été en mesure d’avoir de nouvelles concernant la longue liste de blessés qui afflige le Canadien. Dimanche soir, Ducharme a soutenu que Jonathan Drouin avait obtenu le feu vert pour revenir au jeu, que la décision se trouvait maintenant entre les mains de l’attaquant québécois.