Canadiens de Montréal

Jeff Petry toujours dans les plans des Canadiens?

Publié | Mis à jour

Est-ce que le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, devrait échanger plusieurs joueurs clés afin de repartir à neuf dès l’an prochain?

Plusieurs noms viennent à l’esprit de Jean-Charles Lajoie, qui estime que Jeff Petry pourrait intéresser plusieurs équipes de la LNH.  

Aux yeux de l’animateur, le défenseur américain ne semble plus heureux à Montréal et enchaine les contre-performances depuis le début de la saison régulière. 

«Petry broie du noir, c’est clair. Il a l’air d’un gars malheureux. Il est brouillon dans sa zone, nul en production offensive», a lancé Jean-Charles Lajoie, lundi, sur les ondes de TVA Sports.  

L’arrière au caractère offensif n’a toujours pas trouvé le fond du filet en 17 rencontres et n’a récolté que deux mentions d’aide. 

Petry gaffe et les Bruins prennent l'avance -
«On dirait qu’il ne trouve pas ses repères, qu’il n’est pas capable de sortir du trou.» 

Outre la saison désastreuse du Tricolore et les mauvais matchs sur le plan personnel, qu’est-ce qui pourrait expliquer l’humeur du vétéran de 33 ans?

Lajoie s’est posé plusieurs questions à ce sujet. 

«Est-ce que Petry a maille à partir avec Dominique Ducharme? Est-ce qu’il a maille à partir avec le système de Dominique Ducharme?»

«Petry est trop important à l’équation défensive pour ne pas se ressaisir très rapidement. Mais est-ce qu’il en a envie dans ce chandail, dans ce système?»

Petry s'en prend à ses coéquipiers -

D’autres grands joueurs sur le marché? 

Le nom de Jeff Petry n’est pas le seul qui est venu à l’esprit de Jean-Charles Lajoie. En effet, l’attaquant Brendan Gallagher et son lucratif contrat ont été vivement critiqués par l’animateur.

«Il a le cœur à la bonne place, mais trop souvent depuis le début de la saison, il a l’air frustré, il a l’air malheureux de son sort», a-t-il expliqué. 

Selon Lajoie, l’attitude du petit attaquant prouve que le petit attaquant ne pourra jamais porter la lettre «C» dans l’uniforme bleu-blanc-rouge.

«Son début de saison le disqualifie à mon avis, pour la production autant que pour l’attitude.» 

«Si Marc Bergevin veut trouver preneur pour Gallagher, il va falloir qu’il retienne une partie du salaire annuel», a rappelé Lajoie.   

Gallagher écoule présentement la première année de son contrat de six ans d’une valeur annuelle de 6,5 millions de dollars.

À voir dans la vidéo ci-dessus.