Crédit : Photo AFP

LNH

Les Sénateurs en congé forcé

Publié | Mis à jour

L’ampleur de l’éclosion de cas de COVID-19 chez les Sénateurs d’Ottawa a forcé la Ligue nationale de hockey (LNH) à agir. 

Le circuit a en effet repoussé leurs trois prochains matchs afin de freiner la propagation de la maladie.  

Privés d’une dizaine de joueurs, la formation a déjà annulé son vol vers le New Jersey, où elle devait affronter les Devils mardi. Les rencontres à domicile contre les Predators de Nashville, jeudi, et face aux Rangers de New York, samedi, seront également remises.

Par précaution, les installations de l’équipe ont également été fermées jusqu’à nouvel ordre.

Pas d’excuse  

Ce repos forcé sera certainement l’occasion de réfléchir et de trouver quelques pistes de solutions aux récents ennuis de l’équipe. Les hommes de l’entraîneur-chef D.J. Smith occupent en effet le dernier rang de la section Atlantique avec une pauvre fiche de 4-10-1, détenant deux matchs en main sur le Canadien de Montréal, septième avec 10 points.

Même s’il est facile d’évoquer les absents pour expliquer les problèmes du club, les hockeyeurs appelés à prendre le relais ainsi que le reste de l’organisation ne veulent pas en entendre parler, enfin, le moins possible.

«Mentalement, c’est dur parce que des gars arrivent ici et ne savent pas s’ils joueront ou non. Ça représente beaucoup de distraction. C’est déjà assez dur de gagner dans la Ligue nationale [LNH] sans tout ce bruit et la réalité reliée aux tests et aux retraits de dernière minute», a souligné Smith selon des propos rapportés par le quotidien «Ottawa Sun».

«Je ne veux pas donner des excuses, car c’est la LNH et nous devons trouver des moyens de gagner, mais cette fois-ci, ce fut ardu.»

Reste que pour le capitaine Brady Tkachuk, «Il n’y a pas d’excuses», a-t-il affirmé en précisant que les éléments en place doivent accomplir le boulot.

Climat d'incertitude  

Avec la COVID-19 bien présente dans l’entourage de la formation ottavienne et le délai de guérison incertain des joueurs inactifs, les Sénateurs se retrouvaient dans une situation difficile et très incertaine.

Si certains joueurs ont obtenu des occasions de se faire valoir récemment, personne ne se réjouit de voir des coéquipiers contracter la maladie.

«C’est malheureux, car notre priorité numéro 1, c’est que les gars soient sains et saufs. Pour le reste, il s’agit d’une occasion pour d’autres gars, a mentionné le défenseur Michael Del Zotto. Concernant la santé et les familles, vous souhaitez le meilleur aux gars, mais en ce qui a trait au hockey et au côté affaires, c’est une opportunité pour d’autres de prouver qu’ils peuvent effectuer le travail.»

«Je ne vais pas m’asseoir et trouver des excuses. C’est triste de ne pouvoir bâtir une chimie avec les attaquants et particulièrement avec le partenaire de la paire défensive, a-t-il ajouté. On s’est donné une chance de gagner en première période et on a parlé de réaliser les petites choses correctement et de prêter attention aux détails afin de pouvoir l’emporter régulièrement. Cette fois, nous ne l’avons pas fait au deuxième engagement.»