Canadiens de Montréal

Perdre Allen et le match

Publié | Mis à jour

Dylan Larkin a probablement un talent pour jouer au billard. Le capitaine des Red Wings a marqué deux buts dans des angles difficiles dans un gain de 3 à 2 en prolongation contre le Canadien, samedi, au Little Caesars Arena.

Larkin restait le principal sujet de conversation après le match, mais il retenait surtout l’attention pour un jeu survenu en fin de première période. L’Américain a frappé Jake Allen en fonçant vers le filet adverse après avoir reçu une bonne poussée de Jeff Petry.  

Allen, qui n’a pas immédiatement quitté le match, a finalement donné le flambeau à Samuel Montembeault avant la fin de la période initiale.

«Je connais Larkin assez bien et je sais qu’il n’a rien d’un joueur malicieux, a dit le défenseur Chris Wideman. Mais c’était un contact violent. C’était difficile de voir notre gardien partant quitter le match.»

«Larkin arrivait rapidement, a renchéri Dominique Ducharme. Mais je pense qu’il y a aussi un mouvement de Petry. Ça arrive vite. Mais est-ce qu’il a tout fait pour éviter notre gardien ? Les arbitres ont jugé que oui, il n’y a pas eu de punition.»

Deux buts rapides  

Pour le CH, la perte d’Allen représente un obstacle de plus à ce début de saison des plus pénibles. Après la rencontre, le Tricolore a confirmé le rappel de Cayden Primeau du Rocket de Laval. Ducharme n’a pas confirmé qu’Allen avait subi une commotion cérébrale, mais tout indique qu’on traite sa blessure comme si c’était le cas.

Les Red Wings ont marqué sur leurs deux premiers tirs contre Montembeault au début de la deuxième période. Larkin l’a déjoué dans le haut du filet en décochant un tir d’un angle impossible, alors que Pius Suter l’a surpris d’un tir de l’enclave.

Après un faux départ, l’ancien gardien des Panthers de la Floride a retrouvé son calme en bloquant les 21 tirs suivants. En prolongation, Jake Evans venait tout juste de manquer une chance de marquer avant de voir Larkin réussir le but gagnant.

Le CH se consolera à l’idée que l’équipe a récolté un point dans un troisième match d’affilée (1-0-2).

CE QU’ON A REMARQUÉ...  

Poehling en confiance  

Ryan Poehling a marqué son premier but à son deuxième match seulement depuis son rappel du Rocket de Laval. En première période, l’Américain a déjoué Alex Nedeljkovic après une belle passe de Michael Pezzetta. Sur ce jeu, Pezzetta a récolté son premier point dans la LNH à sa sixième rencontre. L’échantillon reste encore très petit pour Poehling. Mais on a le sentiment qu’il se dirige dans le bon chemin.

Seider un diamant brut  

Jeff Blashill le décrit comme un défenseur mature pour son âge. Et c’est le cas. Moritz Seider a seulement 20 ans, mais il joue déjà avec le calme et l’assurance d’un défenseur de 25 ans. Seider, un choix de 1er tour (6e au total) en 2019, est débarqué à Détroit cette saison avec un bon bagage d’expérience. À 17 ans, il jouait dans la DEL à Manheim. À 18 ans, il se retrouvait avec les Griffins de Grand Rapids dans la Ligue américaine. À 19 ans, il a poursuivi son apprentissage avec l’équipe de Rögle en Suède. «Il y a des moments l’an dernier où j’aurais aimé le voir avec nous avec les Red Wings, mais c’était bien pour son développement de le laisser en Europe», a admis Blashill. En 16 matchs cette saison, l’Allemand a déjà récolté 12 points (2 buts, 10 passes).