Crédit : Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Alouettes de Montréal

Une chimie qui s’installe

Publié | Mis à jour

Trevor Harris a livré une performance solide à son premier départ au Stade Percival-Molson. Le quart de 35 ans n’a pas été spectaculaire, mais son efficacité a été au rendez-vous.

Une chose qu’on n’a pas vue chez les Alouettes depuis l’ère Anthony Calvillo. Harris a la capacité de découper une défensive avec des passes chirurgicales.

«C’est sûr qu’on a des choses à corriger pour qu’on s’améliore, a indiqué Harris. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre de notre attaque.»

Contre les Blue Bombers, il a trouvé Eugene Lewis dans la zone payante à deux reprises. On a eu l’impression d’assister à des jeux entre deux coéquipiers qui se connaissent depuis des années.

«Je me sens confortable avec tout le monde au sein de l’équipe, a mentionné Harris. Eugene est bon pour analyser les couvertures des équipes adverses. Il est capable de me donner de bonnes cibles. J’aime la façon dont les choses se déroulent depuis deux semaines.»

«Je tente de rendre la vie la plus facile possible à mon quart-arrière, a souligné Lewis. Je tente de profiter de chaque situation et d’être sur la même page que lui.»

Lewis a de bonnes chances d’atteindre le plateau des 1000 verges la semaine prochaine contre Ottawa. Il compte maintenant des gains aériens de 964 verges, un sommet dans la LCF. Le no 87 a également inscrit neuf touchés, le même total que son coéquipier Jake Wieneke.

Encore de l’espoir

Avec une victoire contre Ottawa la semaine prochaine, les Alouettes peuvent encore espérer présenter le match de la demi-finale de l’Est au Stade Percival-Molson.

Toutefois, ils ont besoin d’une défaite des Tiger-Cats de Hamilton contre les Roughriders de la Saskatchewan à domicile.

«J’aime nos partisans et j’aime jouer dans le nid, a souligné Eugene Lewis. On va tout faire pour tenter de jouer la demi-finale à la maison. On va adopter la même philosophie qu’aujourd’hui [samedi].»

Pour ce qui est de l’entraîneur-chef, il ne détesterait pas d’avoir un match éliminatoire à domicile.

«J’y pense un peu et on aimerait avoir ce match à la maison, a indiqué Khari Jones. On aime jouer ici et on aime nos partisans. On va jouer le prochain match avec l’intention de le gagner et on verra ce qui va arriver par la suite.»