JiC

Un capitaine, «lorsque le temps sera venu»

Publié | Mis à jour

Le centre des Canadiens Nick Suzuki est en feu ces temps-ci, lui qui a obtenu 13 points à ses neuf derniers matchs.

Jeudi, il a été l’une des bougies d’allumage du club dans le gain de 4-2 contre les Flames, dont il a signé le but victorieux. 

Après un début de saison au ralenti, Suzuki a démontré qu’il est l’un des «vrais» dans cette équipe-là, d’abord en admettant qu’il n’en faisait pas assez, pour ensuite hausser son niveau de jeu d’un cran.

Notre analyste Maxim Lapierre, lui, est très impressionné par ce qu’il voit du joueur de 22 ans.

«Je le regarde jouer et il me rappelle beaucoup Patrice Bergeron lorsqu’il a commencé dans la Ligue nationale (...) cette année, il est en train de s’installer comme un des vrais "leaders" du Canadien, je ne serais pas gêné de mettre le "C" sur son chandail lorsque le temps sera venu», a-t-il affirmé, vendredi, à «JiC».

Lapierre s’est d’ailleurs réjoui de l’attitude globale de l’équipe dans la victoire de jeudi.

«C’est la première fois de l’année qu’on voit une équipe, a-t-il lancé. Je pense en particulier au moment où Brendan Gallagher a compté son but, avec tout le monde qui saute dans le tas. On ne veut plus de violence au hockey, je comprends ça, mais on a vu une équipe. Tyler Toffoli est sauté dans le tas, on a vu de la passion, ils étaient fâchés.»

«Ce qu’on veut, dans le fond, c’est juste de voir une émotion», a-t-il résumé.

Il a aussi été question, durant l’entretien, du travail de l’attaquant Ryan Poehling à son premier match dans la LNH cette saison, ainsi que de l’affrontement contre les Red Wings qui attend le CH, samedi soir.

Voyez le segment en vidéo principale!